AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
welcome message
Bienvenue sur LES METAMORPHOSES, forum RPG fantastique se déroulant dans la célèbre ville d'Athènes
De nombreux scénarios sont à prendre, n'hésitez pas à aller jeter un oeil !
N'oubliez pas de lire TOUTES les annexes c'est important !
faire connaître le forum
N'oubliez de voter régulièrement sur le TOP SITE
Mais aussi, remontez régulièrement le sujet BAZZART
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum
hiatus
les métamorphoses est actuellement en hiatus, mais on rouvrira très bientôt!
soirée cb à venir!
venez vite nous dire quand vous seriez disponible pour une super soirée cb pour LM c'est ici!


 

 • Born with fire and gold — ft Chimène •

but those names will never die
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t957-devasted-soul-and-broke
titans
DEBUT DE TON ODYSSEE : 13/09/2016
PARCHEMINS : 52
LOCALISATION : Athènes, depuis sa naissance il y vis. Cette ville fait partie de sa vie et jamais il ne la quittera.
INCARNATION : Aaron-Taylor Johnson ou le sex god
titans
Mer 19 Oct - 9:58

❝ Born with fire and gold… + ❞ft chimèneLa journée a été épuisante. Je n'ai cessé de faire quelque chose au boulot, pas eu le temps de prendre une seul pause. On était très chargé à la station de météorologie. Certaine le journées le sont et d'autres sont plus calmes. Je suis donc sortit du boulot quelque peu fatigué mais, pas pour autant épuisé. L'envie de sortir un peu me vint en tête. Après avoir quitté mon lieu de travail je monta dans ma voiture pour me diriger vers le centre d'Athènes. J'ai envie de rendre visite à ma cousine Chandra. Voilà longtemps que je ne l'ai pas réellement vu. J'essaie d'être proche de ma famille malgré tous mes soucis mineurs. Parfois ce n'est pas évident, j'ai tendance à trop m'isoler sans m'en rendre compte. Et cela peut avoir quelques répercussions. Je me saisi de mon téléphone et appel ma cousine. Elle réponds rapidement, je lui demande alors si je peux lui rendre visite afin de discuter un peu. Elle accepte gentiment, elle se trouve chez elle et est disponible. J'ai de la chance on dirait. Je prends donc direction Athènes nord, vers les quartiers chic et entre l'adresse de Chandra dans mon gps. Une demi-heure plus tard je m'y trouve enfin. Le temps de traverser la ville et de passer les bouchons. Je gare ma voiture et me dirige vers les appartements de ma cousine. Son immeuble est très agréable, je suis toujours content de voir des membres de la famille réussir et Chandra a un bel avenir. Je sonne à l'interphone puis attends que la douce voix de ma cousine m'invite à entrer. Une fois l'étage monté je sonne à sa porte et embrasse ma cousine avec amour. Cela me fait plaisir de la voir, mine de rien j'ai envie de passer un petit moment avec elle. Il est 18h, je ne pense pas l'embêter toute la soirée mais, au moins j'ai fait l'effort de passer la voir. Je lui dis donc ; « Ça va bien toi ? » Lorsque je pénètre son appartement je me rends compte de n'être pas le seul invité. En effet une jeune femme s'y trouve également. Je m'approche doucement d'elle et l'observe rapidement. Elle est brune et jolie, elle semble sympathique. Je tends ma main vers elle pour serrer la sienne et dit doucement ; « Jaysen, le cousin de Chandra. » tout en la regardant. Elle se présente à son tour et ma cousine m'apprends donc que c'est sa couturière. On dirait que certaine personne travaille encore à cette heure-là. Ce n’était peut-être pas le bon moment pour rendre visite à ma cousine, si celle-ci recevait déjà de la visite. Après avoir bredouillé mon prénom rapidement et entendu le sien, je souris à la demoiselle. Peut-être à elle fini son service ou bien vient-elle à peine de commencer. Je n’en sais rien alors, je me tourne simplement vers les deux femmes qui sont face à moi et dit ; « Peut-être que je tombe au mauvais moment ? » La réponse que formule ma cousine ne m’étonne pas le moins du monde. Elle m’invite à me mettre à l’aise et à ne pas me soucier de la présence de Chimère, qui est seulement venue rendre visite. Celle-ci part ensuite en cuisine préparer du thé. Je reste quelques secondes avec la couturière. J’enlève ma veste et l’accroche sur un porte manteau, retroussant mes manches je dis ; « J’espère vraiment ne pas piétiner vos heures de travail, je comprendrais que cela vous embête, car, moi-même ça me dérangerais. » Je reste honnête et franc, après tout je ne la connais absolument pas. Si je dois lui parler autant dire les choses dès le départ. Malgré tout, j’essaie d’être agréable et sympathique, les premières rencontres sont toujours difficiles pour moi, avec les inconnus souvent je suis distant et méfiant. Même si la jeune femme qui se tient devant moi ne me semble pas du tout étrange, puisque ma cousine la fréquente. Mon regard la scrute doucement, mon sourire est droit et franc, j'attends d'en savoir plus sur cette demoiselle que je viens à peine de rencontrer.

700 mots


© 2981 12289 0

_________________

STRUGGLING QUIETLY ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t853-arania-exumai#18450
monstres et créatures
DEBUT DE TON ODYSSEE : 03/09/2016
PARCHEMINS : 51
INCARNATION : nina dobrev.
monstres et créatures
Jeu 20 Oct - 21:07



born with fire and gold


J'aimais l'automne. J'aimais les nuages orageux que cette saison apportait, j'aimais la pluie fine qui venait taper contre les carreaux, j'aimais l'écouter tomber la nuit… J'aimais les couleurs que prenaient les arbres, les nuances que prenait le soleil quand il se couchait une fois sa course arrivée à son terme. J'aimais les citrouilles, ces fruits et légumes qu'on ne voyait pousser qu'à cette saison. J'aimais Halloween et cet étrange phénomène de la Saint Quentin : fait moi peur, des bonbons ou un sort. Un sort. N'étions-nous tous pas ensorcelés déjà ? Mués par une irrésistible envie de vivre aux dépens des autres, doués de capacités que nous ne contrôlions pas tout à fait, comme les mythes qui avaient habité nos enfances… Étais-je le seul monstre sur toute cette planète ? Cette seule femme capable de se changer en quelque chose qui n'était pas humain ? Étais-je la seule à perdre la raison ? Étais-ce seulement de la déraison ? Avions-nous inventé tout ça avec mon frère ? Nous étions nous finalement persuadé d'être différents alors que nous n'étions que banales… J'étais en proie à toutes ces interrogations, constamment, irrémédiablement, et quand je parvenais enfin à me raisonner, un autre questionnement prenait place et ainsi de suite. J'y pensais sans vraiment me confier à voix haute, à qui le dire ? Comment le formuler ? Personne ne me comprendrait, personne !

La sonnette de l'entrée venait de retentir, m'arrachant à mes interrogations, à mon travail. Je travaillais depuis plus de deux heures, discutant avec Chandra par la même occasion sur les nombreuses facéties de ses frères et surtout le drame dernièrement arrivé en mer Égée. Ce naufrage était sur toutes les lèvres, surtout celles de la mondanité, comment pareille chose avait-elle pu se produire alors qu'il y avait tant de membres du gratin athénien ? Pour tout ces fortunés c’était illogique… Et pourtant. Quoi de plus logique qu'une catastrophe, un meurtre en plein milieu de la société dorée de la capitale grecque ? Ne comprenaient-ils ou ne voulaient-ils pas comprendre ? Nous vivions ainsi depuis des millénaires, rien n'avait changé, une minorité écrasait une majorité et s'enrichissait sur son dos. Mais quand cette majeure partie de la population en avait marre de subir, que se passait-il ? Quand le peuple comprenait qu'il n'avait pas besoin de l'élite ? Des révolutions, des bains de sang, des massacres, des mouvements sociaux pour parler de manière correcte. C'était peut-être ce qui était en train de se passer… Un mouvement, imperceptible pour le moment, comme un tsunami, visible uniquement au moment où il viendrait frapper les côtes. Un jeune homme entra. Ce n'était pas un des frères de Chandra, je l'aurais reconnu immédiatement. « Chimène. » Inutile de préciser que j'étais couturière, j'étais à l'ouvrage. Je souriais, amusée par la réflexion de son cousin, donc un des fils de la branche principale de la famille Boréalis… Ils n'aimaient pas, quand ça allait dans leur sens. Ils étaient comme tous les autres. « Je suis née dans un quartier bruyant vous savez, j'ai appris comme ça, en étant constamment dérangée... » Je relevais les yeux vers lui en saisissant mon ciseau. « Il ne me restait que quelques ourlets, de toute manière. »

CODES © LITTLE WOLF.

_________________

    hopeless
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t957-devasted-soul-and-broke
titans
DEBUT DE TON ODYSSEE : 13/09/2016
PARCHEMINS : 52
LOCALISATION : Athènes, depuis sa naissance il y vis. Cette ville fait partie de sa vie et jamais il ne la quittera.
INCARNATION : Aaron-Taylor Johnson ou le sex god
titans
Mar 22 Nov - 15:32

❝ Born with fire and gold… + ❞ft chimèneL'appartement de ma cousine est clean, il est toujours propre. Je l'admire pour ça, je suis incapable de garder en ordre mon appartement. Pourtant je fais des efforts, je nettoie souvent le sol et quand j'y pense je fais mon lit. Mais, la propreté de mon appartement n'égalera jamais celle de Chandra. Sa propreté est impeccable. C'est en pénétrant dans les les lieux que je me met à l'aise et découvre un autre visiteur. Ou plutôt une autre personne. Une demoiselle se trouve en effet dans l'appartement et elle est occupée à ce qui ressemble à de la couture. Je ne l'ai jamais vu auparavant. Sûrement une amie à Chandra. Alors, je me suis présenté gentiment, sans trop savoir quoi dire non plus. Je ne suis pas à l'aise avec les inconnus, déjà qu'en temps normal je suis réservé alors, avec quelqu'un que je ne connais pas c'est difficile. Je fais tout de même un effort et me présente à la jeune femme. Elle s'appelle Chimène, un drôle de prénom. Elle semble très concentré mais, pas dérangée par ma présence. Je m'excuse tout de même par politesse. Je n'aime pas être dérangé au travail, après je ne fais pas le même métier qu'elle. Mais avoir un espace de travail personnel, c'est l'idéal. C'est peut-être mon côté solitaire qui n'aime pas la présence d'autres individus, je ne pourrais travailler en équipe. C'est pourquoi être météorologiste me convient parfaitement. Je suis dans mes recherches et calculs toute la journée, travaillant tout seul. Bien sûr il y a des moments où je dois discuter avec mes collègues mais, la plupart de mes journées je les passes en solitaire. Cela me convient, cela m'a toujours convenu. Pas que j'essaie d'éviter les gens, juste que je suis comme ça plus à l'aise seul et surtout plus en sécurité. Mon trouble de personnalité m'handicape plus qu'on ne le pense, surtout lorsqu'il réveille mon don. L'isolation est aussi une solution pour ne blesser personne. Alors, je regarde Chimène, l'écoute parler et coudre. Au fond, j'aimerais être pareil qu'elle, ne pas à me soucier des personnes autour de moi. Être complètement intouchable, seulement ça m'est impossible. je souris et discute avec elle en attendant que Chandra revienne. Je dis ; "Ah, ça n'a pas du être évident. Vous êtes d'Athènes ?" Je lance une conversation, m'intéresse à elle. Après tout, je ne vais pas l'ignorer et rester silencieux dans mon coin. Ce n'est pas mon genre et pas vraiment accueillant. Elle vient peut-être d'arriver à Athènes, qui sait. Je continue de sourire, elle est appliquée et ses doigts joue parfaitement bien avec l'aiguille qu'elle tient entre les mains. C'est fascinant, je n'avais jamais vu une telle délicatesse dans les doigts d'une femme. Happé par son travail, je ne peux m'empêcher de demander ; "Ça fait longtemps que vous faites ça ? Vous êtes douée." Je ne suis pas un pro en couture loin de là, je suis incapable de recoudre mes chaussettes trouées. Alors, faire un ourlet, c'est hors de ma portée… Jamais je ne serais doué de mes mains, du moins ça ne risque pas d'arriver de si tôt. Je préfère faire des calculs, c'est moins difficile d'un point de vue manuel. Je m'approche doucement de Chimène et l'observe un petit moment. Elle a un regard doux et sourire rassurant, une personne apaisante d'apparence. En y pensant, cela fait longtemps que je n'ai pas rencontré quelqu'un de nouveau, c'est peut-être l'occasion de faire connaissance avec elle.

630 mots


© 2981 12289 0

_________________

STRUGGLING QUIETLY ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t853-arania-exumai#18450
monstres et créatures
DEBUT DE TON ODYSSEE : 03/09/2016
PARCHEMINS : 51
INCARNATION : nina dobrev.
monstres et créatures
Dim 11 Déc - 16:23



born with fire and gold


Athènes oui, des bas-fonds de la capitale, mais les connaissaient-ils seulement… Je retenais cette envie de lui arracher le visage, à lui, ou à Chandra, et ce même si elle avait été d'une bonté inconditionnelle envers moi. Mais quelle bonté à mes yeux ? Quelle bonté voyaient-ils en nous donnant du travail à nous, ceux qui les faisions vivre, ceux qui alimentaient leurs fortunes en dépensant le peu que nous gagnions ? Nous étions les esclaves d'un monde qui enrichissait toujours les mêmes en saignant toujours les plus pauvres… J'étais une de ces petites mains qui travaillaient pour survivre, mais en avait-il seulement conscience de cela, lui, cousin de l'imminente famille Borealis ? Avait-il idée dans quel endroit je vivais, ou du moins, je tentais de vivre ? Avait-il idée de la pauvreté des quartiers désargentés de la capitale, ou se cantonnait-il aux médias et aux vagues idées qu'ils voulaient bien donner de vos quotidiens ? Nous étions piégés dans un monde abject, un monde injuste dont j'avais toujours fait les frais, mais eux, ces créatures dorées et célestes, connaissaient-ils le prix d'une vie passée à cravacher et à suer pour réussir à avancer ? Tout était si facile quand on était du bon coter du mur, quand on était la bonne face de la pièce, quand on avait les bons parents… « Oui, je suis d'Athènes, j'habite au sud, près de l'acropole. » Assez vague, très lâche, je ne pouvais pas me passer de ce travail, je ne pouvais pas me passer de manger ou de payer les créanciers, c'était ce pour quoi j'étais prête à courber l'échine… J'esquissais un sourire discret avant de retourner à mes ouvrages.

Coudre, couper, rapiécer, recoudre, surpiquer, tout ce qui me détendait, ce qui me faisait oublier ma colère et mes problèmes, c'était étranger comme état de fait. Je m'activais et tout le reste n'avait plus d'importance, seul l'ouvrage était mon but, et la perfection de ce dernier, la beauté du geste et du travail accompli, ce que l'on ne peut reprocher. J'étais à l'image de mes enfants, de ce qui m'habitait, j'étais laide mais je produisais de belles choses… J'avais juste un avantage vis-à-vis des araignées, c'était que j'avais une enveloppe qui donnait le change, une beauté humaine qui me permettait de mieux me fondre, de mieux corrompre. Pourtant je n'étais pas dupe, malgré mes sourires, cette douceur étalée au grand jour, malgré mes qualités mises en avant, j'avais une âme laide, une âme vénéneuse et je n'étais que poison. Je n'avais aucune aspiration hormis celle de nuire, de détruire la réussite des autres tant que je ne réussirai pas moi-même, je refusais que les autres soient heureux tant que je n'aurai pas moi-même goûté au bonheur. « Depuis mon enfance, ma mère m'a appris d'abord à coudre avec des aiguilles, puis m'a rapidement acheté ma première machine à coudre et mes premiers tissus… » Je retenais un rire. « Des loques pour la plupart... » Je lâchais un rire. « Les vieilles chemises de mon père ou les chaussettes que mon frère avait eu le malheur de troué… J'avais de la matière à moindre coût pour m’entraîner et tester. » C'était une période qui me rendait triste, et à la fois que j'aimais raconter. Mon sourire se fendit d'une moue mélancolique avant de reprendre forme. « Ce n'est vraiment pas compliqué… Une fois qu'on a le coup de main. »

CODES © LITTLE WOLF.

_________________

    hopeless
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
• Born with fire and gold — ft Chimène •
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Hermès express
but these names will never die

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES METAMORPHOSES :: THE SHOW MUST GO ON :: Regroupement des RP.
-
Sauter vers: