AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
welcome message
Bienvenue sur LES METAMORPHOSES, forum RPG fantastique se déroulant dans la célèbre ville d'Athènes
De nombreux scénarios sont à prendre, n'hésitez pas à aller jeter un oeil !
N'oubliez pas de lire TOUTES les annexes c'est important !
faire connaître le forum
N'oubliez de voter régulièrement sur le TOP SITE
Mais aussi, remontez régulièrement le sujet BAZZART
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum
hiatus
les métamorphoses est actuellement en hiatus, mais on rouvrira très bientôt!
soirée cb à venir!
venez vite nous dire quand vous seriez disponible pour une super soirée cb pour LM c'est ici!


 

 ♆ Let me run into you — Jaylla♆

but those names will never die
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t957-devasted-soul-and-broke
titans
DEBUT DE TON ODYSSEE : 13/09/2016
PARCHEMINS : 52
LOCALISATION : Athènes, depuis sa naissance il y vis. Cette ville fait partie de sa vie et jamais il ne la quittera.
INCARNATION : Aaron-Taylor Johnson ou le sex god
titans
Mer 19 Oct - 11:34

❝ Let me run into you… + ❞ft MarcellaL'automne, une saison des plus douces, une saison au couleur chaudes qui fane sur les arbres. Certainement ma saison préférée. C'est aussi la saison où la météo est des plus intéressante, le chaud et le froid se mélange créant des réactions météorologiques variées. Aujourd'hui, il fait ni trop froid, ni trop chaud. Juste la température parfaite pour aller faire une petit balade à Athènes. C'est mon jour de repos, je ne travaille pas le mercredi. Alors, ce matin je me suis levée de bonne humeur et de bonne heure, aux alentours de 9h. Le ciel était déjà dégagé et les premiers rayons de soleil apparaissaient. Je suis allée ensuite faire un petit jogging matinal, pour me remettre en forme. C'est une habitude de vie, auparavant je ne faisais pas de sport mais, en grandissant je me suis rendu compte que cela m'aidait à canaliser mon énergie. Depuis j'entreprends une activité sportive régulière, sans quoi je craque facilement et perd le contrôle de ma vie. Et surtout de mon trouble de la personnalité. Les médecins ont été très clair, ils m'ont toujours dis de trouver une activité qui me permettrait de contrôler et gérer mes soucis psychologiques et donc ma santé mentale. La matinée s'est écoulée rapidement, c'est vers 13h30 que je décida de sortir. Prendre l'air me ferait énormément de bien et cela faisait longtemps que je m'étais pas baladé dans les coins de Plaka, un quartier touristique mais, à cette période de l'année les touristes se font moins présent. Je m'y suis rendu à pied depuis chez moi, une vingtaine de minutes plus tard me voilà dans les petites ruelles les plus jolies d'Athènes. Ce quartier est rafraichissant, on dirait un tout autre monde de l'hyper-centre d'Athènes. C'est comme une coupure entre deux pays ou régions. Ces changements d'ambiance sont des plus agréables et ce coin est parfait pour se balader.

Écouteurs branchés, je marche à un rythme régulier mais, pas trop rapide non plus. Traçant mon chemin entre les passants, étonnamment je remarque qu'il n'y a pas trop de monde à cette heure de la journée. Pourtant l'heure de midi est l'heure la plus chargée pour une ville comme Athènes. C'est tant mieux pour moi, je peux me promener tranquillement. Mes pieds se posent contre les pavés des petites rues, mes mains sont dans les poches de mon jeans et mes yeux se baladent sur les façades des bâtisses. Un petit félin au pelage blanc attire mon attention. Il se trouve sur une bordure de mur et me suit doucement. Amusé je souris et observe les mouvements du chat. Je m'en approche doucement et lui donne quelques caresse. On dirait que je me suis fait un nouvel ami, il continue de me suivre entre les petites ruelles et cela m'amuse beaucoup. Je décide de prendre des escaliers vers un passage pentu. Je monte les marches et décide de me retourner pour voir si mon ami est toujours présent. Je ne l vois pas, j'enlève alors un écouteur pensant avoir entendu un miaulement, mon regard tourne vers un banc et j'aperçois une boule de poil blanche. Il est toujours là. Ce quartier est le royaume des chats. Il y en a à chaque coin de rue. C'est le paradis pour les enfants et les passionnées de chats. J'aime beaucoup ces petits animaux aux allures de félin, même si j'aime aussi les canidés. Mes préférence en matière d'animaux ne sont pas exceptionnelles, même si au moins avec eux je n'ai pas peur de les blesser. Car, ils ne risquent pas de déclencher mes crises, au contraire les animaux m'apaisent beaucoup. La nature en général m'apaise énormément. Je poursuis ma route, disant au revoir à mon petit compagnon. La ruelle que je suis est très pentue, je sens mes muscles fatigué de ma course de ce matin, je monte doucement la petite rue. Une fois au bout, me voilà à nouveau sur du plat. La musique berce mon rythme de marche, je ne prête pas vraiment attention aux gens qui m'entourent. Alors, lorsqu'une femme sortant de nulle part vient chuter contre moi, je ne m'y attends pas. Je réagis au dernier moment, quand il est trop tard et qu'elle m'entraîne avec elle dans sa chute. Me voilà désormais au sol, à moitié sur une inconnue. J'enlève rapidement mes écouteurs et me relève du mieux que je peux. Je dis précipitamment ; "Je suis désolé je ne vous ai pas vu arriver…" Je suis complètement embêté, ce genre d'incident m'arrive très rarement. Je ne sais pas trop comment réagir. Après m'être relevé, je tends une main timide à la demoiselle qui est encore par terre. Elle ne semble pas blessée, heureusement, j'aurais pu lui faire très mal. Après un léger soufflement je dis ; "Rien de cassé ?"



843 mots


© 2981 12289 0

_________________

STRUGGLING QUIETLY ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
divinités mineures
DEBUT DE TON ODYSSEE : 05/09/2016
PARCHEMINS : 252
INCARNATION : Elizabeth Olsen
divinités mineures
Jeu 27 Oct - 15:06
Let me run into you.

I am everything you want I am everything you need I am everything inside of you That you wish you could be
I say all the right things At exactly the right time


Le mercredi était habituellement la journée de Nox, la journée que Marcella s’accordait aussi souvent que possible pour s’occuper de sa fille. Malheureusement pour elle, aujourd’hui précisément l’école dans laquelle elle avait inscrit la petite avait organisé une sortie dans un parc pour découvrir les couleurs de l’automne ainsi que la végétation. Une initiative qui lui plaisait beaucoup et qui faisait partie des raisons pour lesquelles l’avocate avait mis son enfant dans ce groupe scolaire privé et réputé mais cela signifiait aussi qu’elle avait sa journée à perdre. Bien sûr elle n’avait pas, rien à faire à proprement parlé parce qu’elle faisait partie de ces working girls qui manquaient toujours de temps. Elle était une avocate dont la réputation commençait à se faire en dehors d’Athènes, elle était associée dans un cabinet prestigieux et était mère célibataire.

Elle avait des milliers de choses à faire, mais comme Ella avait normalement prévu de passer la journée avec sa fille, elle n’avait envie de rien d’autre. Aussi après l’avoir déposé à la maternelle, la blonde n’avait sur immédiatement comment occuper le reste de sa journée. Et elle ne pouvait même pas déranger Alexandre comme ça alors que lui avait une tonne de travail à faire. Enfin si elle pouvait techniquement aller embêter son meilleur ami, mais elle n’en avait pas envie. Au lieu de cela, elle était rentrée chez elle et avait avancé dans ses recherches pour son dernier dossier, comme si elle s’était présenter à son cabinet, mais en plus cool. Puis sur les coups de onze heure la jeune femme avait décidé d’aller prendre l’air et surtout un mot lui avait donner une irrépressible envie de feta frite.

Un plat somme toute très courant mais il n’y avait particulièrement un endroit où elle en trouvait une parfaitement délicieuse et qui lui rappelait ses années à la fac. Xénia avait juste pris le temps de troquer sa paire d’escarpin pour des ballerines sachant qu’elle devrait monter les petites rues de Plaka pour accéder au restaurant, elle embarqua également son dossier pour s’occuper pendant qu’elle mangeait et partie avec l’image de son assiette pour se donner le courage d’affronter l’ascension qui l’attendait. Quelque chose qui ne lui avait jamais fait peur durant ses années à l’université de droit. Même enceinte, elle n’avait jamais hésité un instant pour aller se promener là-bas. Maintenant, elle trouvait l’endroit trop touristique et trop bruyant. Une pensée qui la déprimait passablement parce qu’elle la faisait se sentir vieille.

En tout cas, elle ne regretta pas le trajet, contente aussi de constater que les étrangers avaient commencé à déserter la capitale helléniste et quand elle dégusta son entrée qui l’avait fait salivé toute la matinée. La jeune femme apprécia le soleil encore doux qui tapait légèrement contre la vitre du restaurant où elle était installée pour manger. Elle n’oublia pas d’envoyé une photo de son repas à son frère de cœur pour le taquiner et lui donner envie de ce plat à lui aussi et elle apprécia également la tranquillité relative de l’établissement pour lire son dossier. Marcella termina son déjeuner par un petit café et se rendit compte qu’elle avait pris énormément de temps pour manger. Terminant son expresso, elle laissa un billet et récupéra ses affaires. Elle voulait repasser par chez elle avant d’avoir à aller chercher Nox.

Marchant d’un pas rapide et assuré, Ella avait beau regardé devant elle, elle manqua ce pavé légèrement de travers et contre lequel son pied buta avec suffisamment de résistance pour la projeter en avant. Par chance, il y avait juste devant elle un jeune homme qui semblait trainer et auquel elle put se raccrocher. Toutefois au lieu de stopper sa chute, elle l’emporta avec elle au sol et ne put même pas se servir de son corps pour amortir le choc car ce fut lui qui lui tomba dessus. Ella poussa un cri de douleur en heurtant le sol portant la main à sa tête là où elle pensait plus tard avoir une bosse avant de regarder enfin l’homme. En l’entendant s’excuser, un fin sourire amusé éclaira le visage de l’avocate comme si un symbole de cible venait d’apparaitre sur la tête du brun.

Gentiment, mais dans un geste où elle put lire la timidité, il lui tendit une main pour l’aider à se relever et demanda de façon un peu familière si Ella ne s’était pas fait mal. Saisissant les doigts tendus, l’avocate se releva. « Je crois que non…ha ! » Elle poussa un petit cri de couleur en posant son pied droit au sol et perdit de nouveau l’équilibre pour tomber dans les bras du jeune à qui elle s’accrocha cette fois plus fermement. « Oh ma cheville. » Souffla-t-elle doucement comme si elle souffrait véritablement alors qu’il n’en était rien. Mais pour elle, le jeu venait de commencer et elle sentait qu’elle allait bien s’amuser.
 
love.disaster

_________________

I can't fight that she controls me Should have known she'd be so deadly To touch, to take, to want to need This desire is torture that I bleed From Heaven to Hell and everything between The most evil that you've ever seen Biting her lips she knows it kills me  — .
so beautiful, so evil
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t957-devasted-soul-and-broke
titans
DEBUT DE TON ODYSSEE : 13/09/2016
PARCHEMINS : 52
LOCALISATION : Athènes, depuis sa naissance il y vis. Cette ville fait partie de sa vie et jamais il ne la quittera.
INCARNATION : Aaron-Taylor Johnson ou le sex god
titans
Mar 22 Nov - 17:34

❝ Let me run into you… + ❞ft MarcellaLa chute m'a secouée. Je viens de redescendre sur terre en tombant sur une inconnue. Je ne l'ai pas vue arrivée, pourtant je n'étais pas ailleurs, pas en train de rêver. Simplement en train d'écouter de la musique. Visiblement j'ai loupé quelque chose. Elle est survenue de nul part, je n'ai pas pu échapper au choc, elle m'a entraîné dans sa chute et je suis tombée sur elle. Mon premier réflex a été de bouger et de me relever, je lui ai sûrement fait mal. Vu son gabarit et le miens, il n'y a pas photo. En plus de ça, on est tombé sur des pavés. Pas vraiment confortable. Me voilà debout, surpris et paniqué devant cette femme. J'ai aussitôt enlevé mes écouteurs et me suit excusé auprès d'elle. J'ai ensuite tendu ma main vers elle, dans l'espoir qu'elle l'attrape et se relève sans aucunes blessures. Elle la saisit et se mis debout pour retomber sur moi. J'essaie de la soutenir du mieux que je peux alors, qu'elle s'accroche à moi. Apparemment sa cheville lui fait mal. Je dis alors ; "Attendez, je vais y jeter un coup d'œil." Je guide l'inconnu vers un banc en pierre non loin de l'endroit où nous sommes. Je la tiens contre moi et essaie de la soulager, elle semble vraiment avoir mal. C'est ma faute, j'aurais du faire gaffe où j'allais. Ça m'apprendra. Je piétine les pavés et réussit finalement à atteindre le banc, doucement je la laisse s'assoir. Je l'observe un instant, elle semble déboussolée ou bien ce n'est qu'une impression. Je m’accroupis pour commencer à l’ausculter, sauf que je n'y connais rien, je ne suis pas médecin et je ne me suis jamais foulé la cheville. Ça risque donc d'être difficile de vérifier que sa cheville n'a rien, et si problème il y a, de la soigner. Je regarde la jeune femme et dit ; "Vous permettez ?" en pointant son pantalon. Après tout, je ne la connais pas et je m'apprête à soulever le bas de son pantalon, c'est quelques peu gênant. Mais je passe outre de la situation. J'assume et prends mes responsabilités en main. Lorsqu'elle m'autorise à toucher à sa cheville, j'exécute le geste. Je relève le jean et dépose doucement mes doigts sur sa cheville. Je la regarde en même temps pour voir sa réaction et commence à masser doucement sa cheville. Je dis ; "Vous avez mal là ?" J'attends sa réaction, lorsqu'elle se gémis je comprends qu'elle a vraiment mal. Je retire mes doigts de sa cheville et rabaisse son pantalon. Je suis incapable de la soulager alors, je dis ; "Et bien ça ne semble vraiment pas bon, je suis vraiment désolé j'ai du vous faire mal en tombant." Peut-être que je pourrais l'aider à aller voir un médecin si elle n'arrive plus à marcher. Je me sens véritablement mal à l'aise, je n'aime pas faire de mal aux gens. Même si c'est pas fait exprès. Je suis comme ça, je culpabilise toujours très vite. Et actuellement je culpabilise beaucoup. Je m'assois à ses côtés et souffle un bon coup. Je ne sais pas quoi faire, c'est bien la première fois que je ne sais pas quoi faire. Ce genre de situation ne m'arrive jamais, moi qui ait tendance à éviter tout contact inconnu, surtout comme ça dans la rue. Je ne suis pas asociale loin de là, juste solitaire. Alors, me retrouver en compagnie d'une jeune femme blesser, c'est au dessus de mes habitudes. C'est dans ce genre de cas que je me rends compte que ma vie est bien monotone, ça change ma routine. Seulement, je suis incapable de réagir normalement dans ce genre de situation. J'aimerais pouvoir l'être, pouvoir être à l'aise avec quiconque, pouvoir aider la demoiselle que je viens de blesser. Ne pas être perturbé comme je le suis maintenant. Je passe une main hésitant sur mon visage et je dis ; "Je ne sais pas quoi faire pour votre cheville, je ne suis pas médecin malheureusement… Mais, je peux vous aider si vous voulez, je vous dois bien ça !" C'est la moindre des choses de l'aider. Si j'avais été à sa place, je pense que j'en aurais voulu à la personne. Même si c'était accidentel. J'aurais pris sur moi pour ne pas craquer. Surtout que se blesser à la cheville c'est très handicapant, cela veut dire qu'on ne peut plus se déplacer. Et se déplacer pour moi ça veut dire aller travailler. Je soupir encore et regarde cette fois la jeune femme dans les yeux, j'espère au plus profond de moi qu'elle ne m'en voudra pas.


835 mots


© 2981 12289 0

_________________

STRUGGLING QUIETLY ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
divinités mineures
DEBUT DE TON ODYSSEE : 05/09/2016
PARCHEMINS : 252
INCARNATION : Elizabeth Olsen
divinités mineures
Jeu 1 Déc - 10:21
Let me run into you.

I am everything you want I am everything you need I am everything inside of you That you wish you could be
I say all the right things At exactly the right time


Marcella dû lutter pour empêcher un sourire triomphant de passer la barrière de ses lèvres alors que le jeune homme tombait dans son piège. Le gentil petit agneau allait regarder sa cheville. Comme c’était mignon. Elle devait juste compter sur le hasard qu’il ne soit pas médecin ou affilier, auquel cas il saurait immédiatement qu’elle n’avait rien et pouvait marcher toute seule. Cela ne serait tout de même pas de chance, mais cela ne lui faisait pas non plus peur d’avoir à s’excuser pour une erreur de ce genre, surtout pour caresser un torse qui semblait parfaitement ciselé. Boitillant, la jeune femme se laissa guider vers un banc en pierre et s’y assit en grimaçant en même temps que son pied se posait au sol. Elle aurait pu faire carrière si elle avait eu l’idée de s’inscrire au théâtre, mais alors on aurait su comme elle jouait bien la comédie.

Le brun s’agenouilla devant elle, ayant surement l’intention d’examiner sa cheville mais avec une délicatesse inhabituelle pour leur époque, il lui demanda la permission de la toucher. Ce côté prince charmant lui donna l’impression d’être une sorte de Cendrillon des temps modernes ou plutôt une de ses belles-sœurs car Ella n’avait rien de pure ou de candide en elle. Mais elle pouvait le faire croire, se mordant la lèvre inférieure, elle baissa les yeux pour se donner une image de femme timide et hocha doucement la tête pour lui dire oui. Au travers de ses longs cils, elle le regarda toucher délicatement son pantalon pour le relever avant de poser le plus doucement possibles ses doigts sur sa peau. L’homme commença alors à tâter son articulation, à la masser comme cherchant une solution.

En même temps qu’il lui demandait si elle avait mal, l’avocate poussa un petit cri de douleur qui pouvait également s’apparenté à un petit cri de plaisir. Elle aimait jouer sur l’ambiguïté de ce genre de chose mais un peu trop tôt à son goût celui qu’elle avait bousculé, recula ses mains et remis son jean en place comme un vrai gentleman. C’était amusant et ennuyant à la fois mais elle était loin d’avoir dit son dernier mot. Toutefois alors qu’elle n’avait absolument rien et pas la moindre douleur, il s’excusa une nouvelle fois pour la chute, que Marcella avait provoquée, et il constata qu’elle devait avoir véritablement mal. Elle l’avait berné si facilement, qu’elle se demanda s’il était bien malin en le regardant s’asseoir à côté d’elle.

Il avait aussi l’air véritablement mal de lui avoir fait quoi que ce soit. Ne s’était-il pas rendu compte que c’était elle qui avait trébuché en l’entrainant dans sa chute ? Apparemment non, mais cela jouait à l’avantage de la demoiselle qui prit un air désolé avant de poser sa main sur la cuisse du brun et de la serrer doucement. « Vous ne l’avez pas fait exprès, je vous pardonne. » Du pouce, elle lui caressa distraitement la jambe tout en ajoutant. « Mais si vous souhaitez m’aider, voulez me tenir compagnie le temps que la douleur disparaisse, au moins un petit peu, après…je me débrouillerai pour rentrer chez moi et aller voir mon médecin, je ne veux pas pour embêter longtemps… » Elle avait pris son air le plus innocent et sa voix la plus sincère.

Pourtant on pouvait lire entre les lignes qu’elle n’avait pas envie qu’il s’en aille. Profitant du fait qu’il la regardait dans les yeux, Ella tenta de lui faire deviner qu’il lui plaisait et afficha un sourire un peu timide avant de baisser les yeux et de faire mine de voir où était sa main qui était lentement remontée vers l’entrejambe du jeune homme. « Oh pardon ! » Dans ce genre de moment, la blonde aurait aimé être capable de rougir sur commande, mais elle n’y était encore jamais parvenue. D’autant qu’elle n’avait ni honte ni de regret de l’avoir caressé si ouvertement sous couvert d’être un peu secouée par sa chute. Mais lui devait être on ne pouvait plus gêner, pensa-t-elle aux vues de son comportement somme toute très chevaleresque.

Puis au lieu de ranger sa main le long de son corps ou sur sa propre cuisse, l’avocate la lui tendit en déclarant. « Au fait, moi c’est Xénia… » Elle ajouta un fin sourire et un petit rire nerveux. Maintenant qu’elle lui avait quasiment touché les parties génitales, le moins qu’elle pouvait faire était de lui donner son prénom. Certes c’était celui que lui avait donné ses parents, et dont elle ne faisait pas usage mais cela évitait surtout qu’il ne puisse la retrouver trop facilement, selon comment tournerait la suite des évènements.
 
love.disaster

_________________

I can't fight that she controls me Should have known she'd be so deadly To touch, to take, to want to need This desire is torture that I bleed From Heaven to Hell and everything between The most evil that you've ever seen Biting her lips she knows it kills me  — .
so beautiful, so evil
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
♆ Let me run into you — Jaylla♆
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Hermès express
but these names will never die

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES METAMORPHOSES :: THE SHOW MUST GO ON :: Regroupement des RP.
-
Sauter vers: