AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
welcome message
Bienvenue sur LES METAMORPHOSES, forum RPG fantastique se déroulant dans la célèbre ville d'Athènes
De nombreux scénarios sont à prendre, n'hésitez pas à aller jeter un oeil !
N'oubliez pas de lire TOUTES les annexes c'est important !
faire connaître le forum
N'oubliez de voter régulièrement sur le TOP SITE
Mais aussi, remontez régulièrement le sujet BAZZART
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum
hiatus
les métamorphoses est actuellement en hiatus, mais on rouvrira très bientôt!
soirée cb à venir!
venez vite nous dire quand vous seriez disponible pour une super soirée cb pour LM c'est ici!


 

 d o n ’ t } libre.

but those names will never die
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
mortels
DEBUT DE TON ODYSSEE : 24/10/2016
PARCHEMINS : 26
LOCALISATION : un appartement moderne sur les pentes du lycabette.
INCARNATION : nick bateman.
mortels
Dim 11 Déc - 23:45






d o n ’ t


Sur un air jazz des années quarante mes volets s'ouvrent sur une nouvelle journée, très chargée, comme à mon habitude. Mon premier réflexe est toujours le même, me diriger vers ma caméra, la saisir et enregistrer ce qui me passe par la tête, là, allonger dans mon lit, au cœur de mes draps en coton égyptien, dans cet appartement de haut standing payé grâce à leurs suivis, à ces fans, ces adorateurs… J'étais amusé de voir comment la célébrité pouvait changer votre vie, transcender votre quotidien et il fallait de si peu. Le peuple avait besoin de personnes à célébrer, ils ne croyaient plus, n’avaient plus de repères religieux, n'avaient plus foi en leurs politiciens et en tout ce en quoi ils avaient cru jusqu'à présent. Il fallait trouver des nouveaux guides, des nouveaux modèles pour pousser les générations à venir vers le haut, trouver un moyen de les faire avancer, un moteur, une réinvention, et quoi de mieux que de leur montrer au travers de vies comme la mienne, des existences qu'ils n'auraient jamais mais qu'ils rêveront toute leur vie d'obtenir ? J'avais fait fortune en m'exposant, en racontant ma vie, en parlant ce qui me passionnait le plus sur cette terre : moi. C'était beau la chance, le destin était clément avec ceux qu'ils voulaient voir grand et beau. Un saut hors du lit après quelques minutes à parler devant une caméra toujours plus amoureuse de mon image, puis je sautais hors du lit dans le plus simple appareil, avant de me diriger vers la salle de bain où m'attendait un précieux allié. Le miroir. Un parmi tant d'autres, pas mon plus précieux, mais mon unique bien indispensable, mon unique amour. Absorbé par mon image je ne prêtais pas attention au rasoir qui glissait sur les angles parfaits de ma mâchoire, trop obsédé par le positionnement si naturel de mes cheveux, si harmonieux. Une goutte de sang tomba, entachant le blanc immaculé de mon évier. Contrarié, je jetais un coup d’œil à la blessure avant de me concentrer, entonnant dans mon esprit ce sortilège que je connaissais que trop bien, ce murmure confié par le miroir et qui depuis habitait mes jours… Il était le garant de ma beauté, de mon physique. Un refuge, un sanctuaire pour ce qu'il y avait de plus sacré, de plus intemporel. Moi.

Une rapide toilette, un choix méticuleux mais tendance de ma tenue d'aujourd'hui puis quelques frais avalés sur le tas conclurent ma préparation matinale. Une touche de parfum, un pardessus couleur camel et une montre tout juste achetée, puis me voilà sortie, descendant en cadence les escaliers de mon immeuble pour aller me chercher au plus vite un café au Starbuck du coin. Ma caméra toujours dans ma poche, j'adorai ces matinées calmes et tranquilles. Quelques pas plus loin, quelques regards lancés aux vitrines pour y déceler mon reflet plus tard, me voilà à faire la queue au coffeeshop… D'excellente humeur, je récupérai ma commande, un sourire charmeur pendu aux lèvres avant de regagner rapidement l'extérieur où malheureusement, dans une collision aussi inattendue que brutale, je finissais avec ma boisson tout juste achetée, renversée sur mon impeccable chemise à motifs. « Putain ! »
made by roller coaster

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t999-ange-zakaria-haros-link
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 17/09/2016
PARCHEMINS : 303
LOCALISATION : Ange vit à Agia Paraskevi, ville de la banlieue d'Athènes se trouvant à 10km de la capitale. Il fait régulièrement des allés-retours entre Agia Paraskevi et Athènes où se trouve l'étude d'avocats où il est stagiaire.
INCARNATION : Avan Jogia
héros et demi-dieux
Mar 13 Déc - 23:21
Don't

Ange Z. Haros & Beau Heîdôlon & Libre


"Et merde!" L'avocat-stagiaire grimaça, en voyant la blouse tâchée de café du jeune homme qui lui faisait face et qu'il venait de percuter devant... - Ange lança un regard vers l'enseigne - un Starbuck.

Avant de se retrouver dans cette situation bien gênante, la matinée d'Ange avait déjà commencé de façon bien merdique. Sa Lily étant malade, il avait dû se charger lui d'emmener Tobbie et Philippe à l'école. Mais, comme assez souvent au cours de l'année scolaire, ce matin-là, les jumeaux avaient décidé que non, ils n'iraient pas à l'école. Leur beau-père avait donc dû faire preuve de toute la patience et de toute la persuasion dont il était capable pour que les garçons finissent leur jus d'orange et s'habillent, avant d'aller à la voiture, où là, il avait fallu renégocier pour qu'ils attachent leur ceinture. Puis, en avant Marcel! Les garçons étaient arrivés presque en retard - Ange avait d'ailleurs trouvé miraculeux qu'ils ne le soient pas - et, en boudant, ils avaient passé le portail. Pour bien faire comprendre leur mécontentement à leur beau-père, ils ne l'avaient pas embrassé, comme ils avaient coutume de le faire, en sortant de la voiture.
En quittant le devant de l'école primaire, le gréco-égyptien composa le numéro du cabinet d'études où il était en stage, avant de mettre le haut-parleur, histoire d'avoir les yeux sur la route. "Etude de Maître Illias, Sofia, bonjour!" Fit la voix chantante de la secrétaire. "Oui, Sofia, c'est Ange. Est-ce que tu pourrais me confirmer l'heure de mon rendez-vous de ce matin?" "Oui, tout de suite!" Moment de silence. "C'est dans un quart d'heure... Rassures-moi, tu es en route?" "Oui, c'est juste que j'ai pris un peu de retard à cause des jumeaux, mais je devrais arriver à être à l'heure." Déclara-t-il, avant qu'elle ne lui face remarquer que Maître Illias risquait de ne pas apprécier un quelconque retard de son stagiaire - ce qui n'était encore jamais arrivé -, surtout que le client en question payait de bons honoraires. Il remercia la secrétaire et raccrocha. A cause de la circulation, il arriva pourtant in extremis devant l'immeuble du client en question - un dossier qu'Ange n'aimait pas avoir à défendre, le dit client étant du genre à considérer que tout lui ai dû, à cause de son argent. Il gara la voiture, dans le quartier du Lycabette, attrapa la veste de sa tenue bien habillée - chemise blanche et pantalon qui lui valait le surnom peu élogieux de pingouin, de la part de ses frères - et sa sacoche, quitta sa voiture et entra dans l'immeuble. Dans l'ascenseur, il attacha quelques boutons de sa veste et s'assura, grâce au miroir, que son chignon était toujours bien serré, histoire de ne pas avoir l'air débraillé, et il fut devant la dame de ménage du client qui lui fit savoir que 'Monsieur son patron', avait eu un empêchement de dernière minute, qu'il n'avait pas eu le temps d'avertir l'étude et qu'il appellerait pour prendre un autre rendez-vous. °Et vas-y que Monsieur nous prend pour des crétins devant être à sa disposition!° Ange n'était pas le genre de personne à avoir ce genre de pensées facilement, mais son client l'agaçait vraiment. Pourtant, il resta impassible, sourire aux lèvres, en remerciant la domestique. En quittant l'immeuble, il appela l'étude, où on lui dit de revoir les prochaines affaires qu'il aurait à défendre devant le juge, avant son prochain rendez-vous de la journée - à l'étude, cette fois. C'est en raccrochant qu'il percuta, sans rien comprendre, quelqu'un. "Et merde!" Jura Ange, tandis que celui dans lequel il avait foncé jurait aussi. L'avocat-stagiaire avait été quelque peu tâché, par le café du jeune homme qui lui faisait face, mais ce n'était rien, par apport l'état de sa chemise à lui. Ange grimaça. "Je suis sincèrement désolé." S'excusa-t-il, bien qu'il se rendait bien compte que ce n'est pas ses excuses qui allait faire disparaître le café de la chemise.
Isalia (c) 16

_________________


"Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort. Et les morts qui mériteraient la vie. Pouvez-vous la leur rendre, Frodon ? Alors, ne soyez pas trop prompt à dispenser la mort en jugement. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins." - Gandalf (Le Seigneur des Anneaux)
Revenir en haut Aller en bas
 
d o n ’ t } libre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Hermès express
but these names will never die

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES METAMORPHOSES :: THE SHOW MUST GO ON :: Regroupement des RP.
-
Sauter vers: