AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
welcome message
Bienvenue sur LES METAMORPHOSES, forum RPG fantastique se déroulant dans la célèbre ville d'Athènes
De nombreux scénarios sont à prendre, n'hésitez pas à aller jeter un oeil !
N'oubliez pas de lire TOUTES les annexes c'est important !
faire connaître le forum
N'oubliez de voter régulièrement sur le TOP SITE
Mais aussi, remontez régulièrement le sujet BAZZART
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum
hiatus
les métamorphoses est actuellement en hiatus, mais on rouvrira très bientôt!
soirée cb à venir!
venez vite nous dire quand vous seriez disponible pour une super soirée cb pour LM c'est ici!


 

 i'll be able to ask you loud enough, and say "will you marry me?" (antea)

but those names will never die
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t285-small-boat-in-the-ocean
HIPPOCAMPE DES BOIS Ψ and i made every living thing out of water
DEBUT DE TON ODYSSEE : 22/06/2016
PARCHEMINS : 324
LOCALISATION : dans la maison familiale le week-end, dans un appartement au pirée le reste du temps.
INCARNATION : astrid princesse frisbey
HIPPOCAMPE DES BOIS Ψ and i made every living thing out of water
Mar 20 Déc - 21:07
i'll be able to ask you loud enough, and say "will you marry me?"
ANTON & ANDREA
Quand Anton l'avait appelée, un peu plus tôt dans la journée, elle avait décroché à la première sonnerie - parce qu'étonnamment, elle savait toujours quand il avait besoin d'elle. Elle était aussi proche de lui qu'elle l'était de ses deux jumeaux. Différemment, certes, mais pas moins. Tout aussi précieux. Il avait toujours fait partie de sa vie, rocher constant dans les eaux tumultueuses de sa propre existence. Elle le connaissait si bien qu'elle se targuait parfois de parvenir à déchiffrer ses humeurs et pensées, lui qui était si insaisissable que les femmes et les journaux se l'arrachaient. Mais en un sens, il était à elle. Son meilleur ami, celui qu'elle connaissait par coeur. Croyait connaître par coeur. Elle avait été surprise qu'il l'invite à le rejoindre le soir même, alors même qu'il se trouvait au coeur d'une tempête médiatique sans précédent, qu'on lui arrachait son héritage et son entreprise. Elle avait cru qu'il aurait besoin de se recentrer sur lui-même. La vérité était probablement qu'il avait besoin d'elle.Et qu'elle serait là pour lui, parce qu'il était l'une des rares personnes pour lesquelles elle serait toujours là, alors, qu'égoïste, elle faisait toujours passer ses propres désirs avant ceux d'autrui. Alors, sans même une autre pensée, elle quitta un peu plus tôt le travail, histoire de s'offrir le temps de se changer. Pas qu'Anton porte de l'importance à sa chemise froissée et à son jean serré dans des bottines motardes; pas non plus qu'elle se soucie de son opinion à ce sujet - après tout, il l'avait déjà vue dans un état bien pire. Ils avaient fait les quatre-cent coups ensemble, s'étaient même pseudo-fiancés sur un coup de tête, un serment d'enfance. C'était juste qu'elle ne souhaitait pas lui valoir plus de problèmes médiatiques encore (même si il s'en sortait très bien tout seul, pour ce qui était de se fourrer dans les problèmes jusqu'au cou), et c'était la raison pour laquelle elle fit l'effort d'enfiler une robe noire et des escarpins - sans parler des éternelles perles aux oreilles. D'autant plus qu'elle avait le sentiment que le journée serait importante, et qu'elle aurait intérêt à marquer le coup. Le taxi filait aisément dans les rues d'Athènes, jusqu'au nord de la ville, rejoignant le point de rendez-vous qu'Anton lui avait donné. Elle ne tarda pas à repérer sa haute silhouette calme et posée au milieu des passants qui préparaient les fêtes, et esquissa immédiatement un demi-sourire, avant de régler en vitesse sa course en taxi et de rejoindre son meilleur ami en quelques pas joyeux, qu'elle serra alors contre elle, dans une étreinte qu'elle souhaitait réconfortante. 'Je suis heureuse de te voir. Est-ce que tout va bien?' Elle se détacha alors de lui, et haussa un sourcil interrogateur. 'Tu voulais me parler?'


electric bird.

_________________

≈ they say sea is the cruelest lover
out of the night that covers me, black as the pit from pole to pole, i tank whatever gods may be for my unconquerable soul.


- absente jusqu'au 17 décembre -
Revenir en haut Aller en bas
 
i'll be able to ask you loud enough, and say "will you marry me?" (antea)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Hermès express
but these names will never die

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES METAMORPHOSES :: THE SHOW MUST GO ON :: Regroupement des RP.
-
Sauter vers: