AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
welcome message
Bienvenue sur LES METAMORPHOSES, forum RPG fantastique se déroulant dans la célèbre ville d'Athènes
De nombreux scénarios sont à prendre, n'hésitez pas à aller jeter un oeil !
N'oubliez pas de lire TOUTES les annexes c'est important !
faire connaître le forum
N'oubliez de voter régulièrement sur le TOP SITE
Mais aussi, remontez régulièrement le sujet BAZZART
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum
hiatus
les métamorphoses est actuellement en hiatus, mais on rouvrira très bientôt!
soirée cb à venir!
venez vite nous dire quand vous seriez disponible pour une super soirée cb pour LM c'est ici!


 

 Bataille du pont Milvius. - Kalias & Séraféim

but those names will never die
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 26/08/2016
PARCHEMINS : 145
INCARNATION : Dawid Auguscik
héros et demi-dieux
Jeu 8 Sep - 19:23

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” & Il n’y a pas de pont à Athènes, et c’est bien dommage.
Séra se souvient de vacances avec son père. Iòv Minas. Ils étaient partis dans le cyclades, voir les plus vieux palais du monde, ceux de rois mycéniens. Ces rois qui osaient défier les dieux, ceux dont les masques d’or et les colonnes rouges sang attestent de leur grandeur. Il se rappelle pas de ces châteaux pourtant si magnifiques, lorsqu’il revoit les photos il a la sensation qu’un autre enfant a pris sa place. Par contre il se souvient très bien d’un fleuve, entravant une des îles, et du pont qui l’enjambait. Il avait passé une journée entière, assis dessus, les jambes pendant dans le vide, avec la tête remplie à ras bord de néant. L’eau qui coule, ça il s’en souvient à la perfection. L'eau qui glisse à l'infini. Il était calme, si calme que son père n’en croyait pas ses yeux. Le mouvement perpétuel.
Mais il n’y a pas de pont à Athènes. Sûrement, il passerait sa vie assis dessus. Alors par défaut, il est assis sur un muret. Il regarde en contrebas, bien trop haut pour que ses pieds touchent le sol. Il a une belle vue d'en haut, il devient facile d'imaginer que le trottoir est comme de l’eau. Il y arrive très bien, c’est un exercice quasi quotidien. Il y a un lampadaire pas très loin, mais il illumine mal. Il attend. Il attend son visiteur préféré. Et comme il ne vient pas, il imagine un fleuve qui coule sous ses pieds en fumant une clope.
Des bruits de pas se font entendre. Il a un léger sourire Séra, toute la soirée qu’il attend ça. Il est sûr que c'est lui, qui d'autre passerait dans cette sombre ruelle à une une si tardive. Il tire sur sa clope, histoire que la fumée annonce sa présence. Un signe avant-coureur. Il penche un peu la tête, les pas se rapprochent, l’homme entre bientôt dans la douce lumière dorée du lampadaire. Il porte un long manteau noir, il a une légère barbe et des cheveux bouclés, c’est tout, déjà il disparait de l’emprise de la lumière. Mais il a levé la tête, évidemment, et il a noté la présence de l’indésirable en haut de son mur. Il s’arrête à sa hauteur. Il lève la tête. Séra lance :
« Yo. »
Le meilleur guerrier de Troie. Englouti par les fleuves imaginaires.


_________________


take me, i'm yours.✢ Honestly, as ridiculous as that thing makes you look, I don’t believe I’ve ever seen anything more beautiful. Watched you for as long as I dared.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t894-being-surrounded-by-the
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 06/09/2016
PARCHEMINS : 28
LOCALISATION : kolonaki, dans le quartier riche d’Athènes.
INCARNATION : aidan turner
héros et demi-dieux
Ven 9 Sep - 22:21

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” &Kallias vivait principalement la nuit, pas parce qu’il aimait ça, mais pour tout un tas de raison. Déjà, il avait depuis longtemps abandonné l’idée d’un jour avoir un sommeil normal. Ensuite, il était bien plus simple pour lui de gérer sa petite entreprise fructueuse à l’abris des regards.
Le jour pour les apparences, les messes-basses, les faux sourires, la poudre blanche qui se dissimule sous les tables et les jolies paroles hypocrites.
La nuit pour les coulisses, les affaires et les discussion franche, l’argent se passe de mains en mains et on lève le poing à qui résiste.
Ce soir-là non plus Kallias n’arrivait pas à dormir. Toujours les mêmes questions qui tambourines dans son crâne et qui ne trouvent aucune réponse. De l’angoisse, de l’anxiété, des terreurs nocturnes parfois même, mais jamais le Sarkilios ne se résignera à parler à des médecins. Qui le ferait ? Ne prend-il pas déjà assez de risque ?
Et cette fois, il avait préféré passer la nuit à régler quelques affaires plutôt que de lancer inlassablement des fléchette sur sa cible. Il n’avait pas envie de réfléchir, pas envie d’alimenter ses tourments non plus. Le vent de la nuit fraîche lui ferait du bien.
Il avait tenté tant bien que mal de passer inaperçu, des vêtements sobres, son alliance pour seul bijoux, le pas rapide, décidé. Ce n’était pas chez lui mais il connaissait suffisamment l’endroit. Le quartier où se cachent ses nourrices.
Elles non plus ne dorment plus vraiment. Souvent des mères de famille seule, des prostituées qui ont besoin d’extra, des étudiants fauchés. Jamais des junkis, faudrait pas qu’ils prennent dans la marchandise.
Sa balade nocturne ne lui avait pas suffit à trouver le sommeil, et l’idée de s’attarder là ne lui plaisait pas trop, mais quelque chose le dérangeait. Comme s’il se sentait suivi. Ou observait.
Il releva la tête.
Effectivement, ses soupçons n’étaient de la paranoïa lié à la fatigue accumulée ces dix dernières années : un silhouette au loin semblait avoir le regard fixé sur lui.
Il lâcha un petit rire, amusé que la ligue Grec -comme ils se sont surnommés-, se donne tant de mal pour surveiller ses affaires.
Kallias s’approcha sans grande crainte, s’il était là pour le tuer, il l’aurait déjà fait.
« Yo. »
La voix lui était familière, et il s’approcha encore d’un pas pour en être certain.
« Bonsoir, Minas. »
Il ne connaissait la garçon que de vu. S’ils s’étaient déjà parlé il n’en garde aucun souvenir. Il lui rappelle surtout son père, l’homme qu’il a connu et qu’il connaît bien mieux que lui. Il ne sait pas vraiment comment il fonctionne, ce qu’il veut, alors Kallias reste méfiant, comme devant un animal sauvage de peur qu’il n’attaque ou pire, ne s’enfuit.
Comme une envie de combat que l’on attend mais qui ne vient pas.
Pas encore.
Minas n’a pas l’intention de partir, pas non plus de s’échapper. Alors Kallias le fixe quelques instants, cherchant à deviner ce qu’il se passe dans sa tête.
« Tu braves la nuit rien que pour moi, voilà qui me flatte. » Pas la peine de jouer les langues de bois, allons droit au but.
S’il est là c’est qu’il y a une raison.


_________________



#TEAM ILIADE
#TEAMTROIE
#LESTROYENSVAINCRONT
#HECTORTHEBIGBOSS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 26/08/2016
PARCHEMINS : 145
INCARNATION : Dawid Auguscik
héros et demi-dieux
Dim 11 Sep - 0:22

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” &Il le voit de temps en temps, de loin, quand ils se donnent rendez-vous pour s’affronter. Ils ne sont que rarement en face à face, le choix du hasard seulement. Il le voit frapper, de loin, avec un flingue, et il ne rate jamais sa cible. Une balle assez bien placée pour immobilisée, pas assez pour tuer. Il est comme ça. Une belle âme. Ou simplement un type qu’a pas d’couilles, mais ça se discute. Ils en discutent parfois entre eux, les membres de la ligue grecque. Pour Markòs, c’est simplement que c’est une tafiole incapable d’appuyer vraiment sur la gachette. Mais l’avis de Markòs est très largement négligeable. Du point de vue de Séra, il est plus difficile de blesser cruellement un homme en le mettant hors d’état de nuire d’un coup que de le tuer tout simplement. Kalias a la force des humbles hommes, et pour le meneur des troyens, c’est aussi surprenant qu’appréciable.
Mais à ne pas s’y tromper, en affaire, il n’a pas de cœur. Et ça tombe parfaitement, car Séra non plus.
Il tire sur sa clope. La fumée s’envole sans descendre vers son interlocuteur. La lumière l’éclaire à peine, reflètent des ombres étranges sur son visage creusé d’une barbe. Il a l’air si respectable.
« Bonsoir Minas.  »
Il aime qu’on l’appelle par son nom de famille. Il sonne bien, autant en profiter, et il n’a pas à avoir honte de l’histoire de ce nom, porté par son père. Il passe la main sur sa joue. Vraiment, il n’a pas l’air d’un chef de gang. C’est une autre de ses forces. Il n’est pas à prendre à la légère, jamais il ne le sousestimera. C’est ainsi qu’il reste en hauteur, hors de sa portée. Quoique. Il pourrait avoir un flingue caché dans la poche. Et il ne rate jamais sa cible.
« Tu braves la nuit rien que pour moi, voilà qui me flatte.  »
Séra hausse un sourcil, il ne peut sans doute pas le voir. Braver la nuit rien que pour lui, pas vraiment. Ca lui fait pas plaisir de voir ses bouclettes en tout cas. Il répond :
« Bwaf, braver, c’t’un bien grand mot, t’sais bien, nous autres les thugs on est des bêtes de nuits.  »
Il sourit. Des bêtes de nuits, comme des panthères qui se fondent dans le décor noir d’encre. Et il ajoute :
« Moi j’aime bien la nuit en tout cas, et pis la rumeur dit qu’t’es insomniaque, ça doit pas t’poser d’problèmes non plus. »
La rumeur s'appelle Nikias et elle est très bien informée. Il sourit plus franchement. Cette fois, il doit l’avoir vu. Et il finit par lancer, après avoir pris le temps de tirer une longue taffe :
« La question que j’me pose par contre, c’est pourquoi t’es ici. J’veux dire, sur mon territoire. »
C’est une question rhétorique, ils le savent tous les deux. Il entre pas tout de suite dans le vif du sujet, il préfère le laisser deviner.


_________________


take me, i'm yours.✢ Honestly, as ridiculous as that thing makes you look, I don’t believe I’ve ever seen anything more beautiful. Watched you for as long as I dared.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t894-being-surrounded-by-the
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 06/09/2016
PARCHEMINS : 28
LOCALISATION : kolonaki, dans le quartier riche d’Athènes.
INCARNATION : aidan turner
héros et demi-dieux
Dim 11 Sep - 17:17

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” & Cette position le dérange, Kallias n’aime pas être en situation d’infériorité, à être obligé de le regarder en levant la tête pendant qu'il le regarde de haut. Le problème c’est qu’il n’est pas chez lui ici, qu’il n’a rien à faire là et que dans ce cas, il vaut mieux faire profil bas que de se pavaner devant l’ennemi. Si le jeune Minas veut se penser supérieur, très bien, laissons le flatter son égo. C’est peut-être ça la force de Kallias, il a de l’orgueil, mais il sait quand il faut la faire taire, et ce n’est visiblement pas le moment de raviver sa fierté masculine.
« Bwaf, braver, c’t’un bien grand mot, t’sais bien, nous autres les thugs on est des bêtes de nuits. »
L’arme accrochée à sa ceinture se fait soudainement plus lourde, comme pour lui rappeler sa présence. Un geste et Minas est mort. Mais se serait à la fois bien trop simple et bien trop compliqué. Si la solution était de mettre une balle entre les deux yeux de chaque hautes têtes de la ligue grecque, Kallias l’aurait fait depuis bien longtemps, mais ce n’est pas comme ça que marche.
« Moi j’aime bien la nuit en tout cas, et pis la rumeur dit qu’t’es insomniaque, ça doit pas t’poser d’problèmes non plus. »
Le Sarkilios sert les dents. Cette information n’est pas vraiment secrète et il ne fait rien pour la cacher, mais que ce garçon puisse connaître ce genre de détail assez intime alors que c’est à peine si lui connaît son prénom, ça en est presque gênant. Par réflexe, il réajuste sa position, sur ses gardes : « Pas vraiment non. Parfois on rencontre des personnes fortes intéressantes, la nuit. Puis certains soirs, on a un peu moins de chance… » Peut-être était-ce l’occasion de se taire, mais Kallias n’avait pas non plus envie de se faire marcher sur les pieds.
« La question que j’me pose par contre, c’est pourquoi t’es ici. J’veux dire, sur mon territoire. »
Ca, ça le fait presque sourire. Il est surpris d’abord, parce que depuis le temps que le jeune Minas a pris la place de son père, il aurait pu aborder le sujet des années auparavant. « Oh, c’est donc ça. » Son sourire ne s’efface pas, il est toujours autant amusé et à la fois très surpris.
Pourquoi maintenant ?
Est-ce qu’il a enfin décidé d’user du peu d’autorité qu’il a ?
Est-ce qu’il est en position de faiblesse dans la ligue et qu'il aurait besoin d’un nouvel arrangement que les Sarkilios peuvent lui offrir ?
Ou est-ce que c'est Markos qui tire les ficelles ? Qui joue sur son égo ?
« J’ai quelques connaissances dans le coin, des jeunes filles biens sympathiques.. très douées, aussi. »
Il se décide à sortir une cigarette qu’il allume à l’allumette, façon simple de paraître détendu, de ne pas donner l’impression d’être en position de défense ou de faiblesse, et aussi parce qu’il sent que la discussion risque de s’éterniser un peu. Peu importe la demande, il est hors de question qu’il reparte d’ici la queue entre les jambes.

_________________



#TEAM ILIADE
#TEAMTROIE
#LESTROYENSVAINCRONT
#HECTORTHEBIGBOSS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 26/08/2016
PARCHEMINS : 145
INCARNATION : Dawid Auguscik
héros et demi-dieux
Dim 11 Sep - 22:44

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” &
Il est pas agressif. Non, parler de cette manière,  c’est simplement être clair. Il sait bien que Kalias n’a pas une grande opinion de lui. Le Minas le plus respecté, c’était Iòv, son ère. Mais respecté ne veut pas dire important. Respecté ne veut pas dire être un élément clé. Séra le sait, on lui a souvent répété. Il est la clé de voûte de la ligue grecque. De par son influence auprès des myrmidons et des petites mains, de par son charisme et surtout grâce à ses aptitudes au combat hors pairs, il est essentiel à la ligue. Mais ça, ça ne se dit pas trop fort. Tant mieux, il adore que tout le monde parle de lui dans l’ombre.
« Pas vraiment non. Parfois on rencontre des personnes fortes intéressantes, la nuit. Puis certains soirs, on a un peu moins de chance… »
Il hausse un sourcil en se marrant. Le rire qui sort de sa bouche atterrit par terre, histoire de bien faire comprendre à son interlocuteur qu’il l’amuse. C’était simple, sobre, tout en finesse, à l’image des troyens. Ils sont beaucoup plus distingués que eux autres, pauvre grecques de la pègre. Il sait bien que tant qu’à faire, ce cher Kalias serait resté au fond de son lit, dans les bras de sa femme. Au lieu de quoi ce soir, il se ballade, rend visite à ses chères nourrices qui planquent sa came pour lui, afin de le protéger d’une descente de flic. Ouai. Ouai mais nan.
« Oh c’est donc ça. »
Yep c’est ça, t’as tout pigé. Il s’allume une cigarette, comme si ça allait détendre l’atmosphère.
« J’ai quelques connaissances dans le coin, des jeunes filles biens sympathiques… très douées, aussi. »
Séra hausse un sourcil, peu convaincu. Il tire une longue taffe, prend son temps. Il a toute la nuit devant lui.
« T’vois, c’est là l’problème. Tes nourrices sont pas douées. Du tout. C’est même les pires que j’ai jamais vu, pourtant crois moi j’en ai vues un paquet. »
Il descend de son piédestale. A la lumière jaunâtre du lampadaire, Kalias peut repérer le poing américain, sur sa main gauche. Il est prêt, si jamais les choses tournent mal. Il s’appuie sur le mur et lance :
« Tu t’doutes bien que j’t’ai pas attendu ici toute la soirée juste pour t’parler tranquilou d’ma vie avec une clope au bec. »
Y’a d’autre gens pour ça. Il tire une taffe, a la décence de ne pas lui fumer à la tronche. Il a assez de respect pour cet homme. Il conclut :
« Va falloir qu’on cause toi et moi parce que tes nourrices commencent à m’faire chier. »
Là par contre, il devient un peu agressif.




_________________


take me, i'm yours.✢ Honestly, as ridiculous as that thing makes you look, I don’t believe I’ve ever seen anything more beautiful. Watched you for as long as I dared.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t894-being-surrounded-by-the
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 06/09/2016
PARCHEMINS : 28
LOCALISATION : kolonaki, dans le quartier riche d’Athènes.
INCARNATION : aidan turner
héros et demi-dieux
Dim 11 Sep - 23:41

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” &
La lumière jaune du lampadaire lui donne presque mal à la tête, ajouté à ça la fatigue et le stress qu’il accumule depuis quelques années, Kallias a conscience de ne pas se montrer sous son meilleur jour, c’est peut-être pour ça aussi, qu’il fréquente la nuit.
Il joue avec sa cigarette, inspire une bouffée, comme pour se donner une contenance, il a pas de fléchette à tirer alors faut bien qu’il se détende, et étrangement, si le jeune Minas ne le met pas mal à l’aise, Kallias ne peut pas non plus avouer être complètement serein en sa présence, comme une ombre qui plane à chaque fois qu’il l’approche. Il n’est pas spécialement superstitieux, mais il n’a pas envie de provoquer Hadès.
C’est pour ça qu’il recule d’un pas, faisant mine de jeter le reste de sa cigarette dans le caniveaux.
« T’vois, c’est là l’problème. Tes nourrices sont pas douées. Du tout. C’est même les pires que j’ai jamais vu, pourtant crois moi j’en ai vues un paquet. »
Pendant quelques secondes, Kallias est devenu livide. Il fût presque rassurée d’avoir reculer un peu ; le lampadaire n’éclaire pas suffisamment pour laisser à Minas le soin de voir son expression presque terrifié. Une expression qui ne dure que quelques secondes ; mauvaise compréhension.
Kallias aurait espérer qu’il prenne son aveux comme une confession qui dit qu’il trompe sa femme avec des gamines d’ici. Et pendant un instant, il avait cru que Minas venait de lui avoir avouer que s’il connaissait bien ses nourrices, c’est parce qu’il les avait essayé.
Le jeune homme descend de son mur et le Sarkilios ne bouge pas d’un centimètre, mais instinctivement sa main vient se poser sur son arme alors que Minas se trouve noyé par la lumière qui dévoile ses armes à lui.
« Tu t’doutes bien que j’t’ai pas attendu ici toute la soirée juste pour t’parler tranquilou d’ma vie avec une clope au bec. »  
Kallias lache un petit rire : « Fort heureusement. Tu te doutes bien que j’ai bien mieux à faire de mes soirées. » Une pointe d’insolence peut-être ? Mais Kallias sait parfaitement que sur son territoir Minas est en position de force, et se faire passer pour une proie facile n’est jamais la meilleure stratégie.
« Va falloir qu’on cause toi et moi parce que tes nourrices commencent à m’faire chier. »
Kallias fronce un peu les sourcils, pas certain de comprendre ce qu’il veut dire : ses nourrices sont là depuis des années, depuis bien avant qu’il soit assez grand pour allumer sa clope sans se cramer les doigts. Alors oui, c’est un peu étrange qu’elles “commencent à faire chier” que maintenant. « Très bien, je t’écoute, où veux-tu en venir ? »
Ses nourrices, Kallias ne les connait pas spécialement, il y a quelques visages de familier, mais c’est surtout Zénaïde qui s’en occupe.
Et c’est là qu’il comprend qu’il a merdé.
Putain de merde !
Bien sur que les myrmidons ont repéré les nourrices. Zénaïde est une proie parfaite à épier, peut-être même que Nikias les a aidé et ça lui donne presque envie de hurler. Heureusement qu’il maîtrise suffisamment sa colère pour ne pas la laisser paraître, mais ses doigts tremblent presque et il sait qu’en rentrant chez lui, il ne trouvera toujours pas le sommeil pour s’endormir.

_________________



#TEAM ILIADE
#TEAMTROIE
#LESTROYENSVAINCRONT
#HECTORTHEBIGBOSS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 26/08/2016
PARCHEMINS : 145
INCARNATION : Dawid Auguscik
héros et demi-dieux
Lun 12 Sep - 11:52

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” &
Il s’énerve pas vraiment souvent Séra, c’est plutôt un ton sec, cassant, et qui ne laisse en aucun cas place à la discussion. Il expose, rumine, râle, et parle fort, mais s’énerver, ce n’est pas si souvent. Ou alors, c’est que la maladie a repris le dessus, et dans ce cas, il ne répond plus de rien. Ce n’est plus lui. C’est plus compliqué que ça… C’est lui, une autre version, échappée d’un monde parallèle. Mais il n’a pas de raison d’être paranoïaque vis-à-vis de Kalias. Les pires crises sont celles déclenchées par les êtres aimés.
Le troyen rit. Il ne sait plus d’où vient ce surnom de troyens pour le gang ennemi. Peut-être de l’Iliade, il se souvient simplement qu’ils se sont toujours appelés ainsi. Il avait 15 ans quand ils ont débarqué dans le circuit. Depuis la guerre n’a jamais connu de trêve. Les troyens ont tué des grecs, les grecs ont tué des troyens, et parfois, ils ont tendance à oublier qu’à une époque, la guerre n’existait pas.
« Fort heureusement. Tu te doutes bien que j’ai bien mieux à faire de mes soirées. »
Séra hausse un sourcil, toujours appuyé au mur. Il le fait marrer un peu Kalias. Il a mis en évidence ses poings américains, pas pour lui faire peur. Simplement pour se faire respecter. Ce n’est jamais facile pour un fils d’égaler son père, et Séra veut surpasser Iòv. Il sait que ce dernier était apprécié par les troyens, pour sa droiture et par sa manière de gérer les conflits. Ils avaient un accord. Laisser les nourrices sur le territoire de Iòv, tant que ce dernier pouvait se servir en quantité raisonnable dans leurs stocks, lorsque les temps étaient rudes. Cet accord, Séra a continué à le respecter après le départ de son père, sans y voir de véritable problème.
Seulement voila, problème il y a.
« Très bien, je t’écoute, où veux-tu en venir ? »
Le grec le fixe de ses yeux bleus. Bleu à outrance, même au cœur de la nuit. Il a la sensation qu’il pourrait transpercer d’un simple coup d’œil. Kalias ne semble pas perdu, il a la situation en main. Il a simplement un peu reculé, dans la pénombre. Séra peut presque sentir le poids de son arme à sa ceinture. Il sait que s’il la dégaine, il aura le temps de se baisser et de riposter. Sans son arme, il sera vulnérable. Juste un peu plus.
« Tes nourrices se sont faites choper. »
Il balance ça de but en blanc, sans vraiment prendre de pincettes. Il tire sur sa clope, avec le même air sérieux. C’est plus l’heure de la rigolade.
« Une grosse partie d’ton stock est parti à la brigade des stup’, j’sais qu’les flics pensent qu’elles font partie d’un réseau plus étendu. »
Séra lâche un soupir amusé, un rire jaune détestable.
« On sait tous les deux qu’ils ont raison, sauf que d’vine quoi, c’est sur monterritoire qu’elles ont été r’trouvées. »




_________________


take me, i'm yours.✢ Honestly, as ridiculous as that thing makes you look, I don’t believe I’ve ever seen anything more beautiful. Watched you for as long as I dared.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t894-being-surrounded-by-the
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 06/09/2016
PARCHEMINS : 28
LOCALISATION : kolonaki, dans le quartier riche d’Athènes.
INCARNATION : aidan turner
héros et demi-dieux
Lun 12 Sep - 21:17

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” &
« Tes nourrices se sont faites choper. »
Kallias relève légèrement le menton. Ce n’est pas une grande nouvelle, il n’est pas venu dans le coin pour servir de la soupe aux sdf. A vrai dire, il ne sait pas vraiment quoi faire de cette pseudo-révélation, s’il doit faire semblant d’être surpris, ou s’il use de son orgueil et rappel au jeune Minas que merci, mais il le sait très bien. Ses informateurs sont partout, une descente pareille ne leur a pas échappé.
Alors il fixe le garçon dans les yeux pendant quelques instants. Il l’admire un peu, à défaut de pouvoir affirmer en être fière. Il en a beaucoup entendu parlé, de son arrivé à la tête du réseau de son père, de ses myrmidons, de sa façon de gérer les choses. S’ils n’étaient pas en guerre, peut-être même qu’il lui en toucherai deux mots. Faut dire que quelques années auparavant, Kallias était à la même place, il reprenait les rennes de ce que son père avait détruit, avec une crédibilité à construire, une autorité à asseoir, tout un réseau à gérer. Mieux que quiconque, il sait que cette position du petit jeune qui débarque dans le milieu est dure à assumer.
« Tu ne m’apprends rien du tout, tu penses que je m’aventure ici simplement pour partager les draps de mes nourrices ? » Ca l’agace un peu, à vrai dire, de devoir laisser Minas avoir une position légèrement supérieur, il ne peut pas l’envoyer balader comme il l’aurait fait, alors il se contente de répondre sèchement.
« Une grosse partie d’ton stock est parti à la brigade des stup’, j’sais qu’les flics pensent qu’elles font partie d’un réseau plus étendu. »
Oui, merci Minas, ça aussi on le sait.
Comme si les Sarkilios ne savaient pas qu’une partie de leur fric venait de se barrer chez les stup’ à cause de trois idiotes pas capables de faire ce qu’on leur demande. Puis il sait très bien ce que les flics vont penser. Bien sur qu’il le sait. Il ne tiendrait pas à cette arrangement si ça n’était pas un minimum bénéfique pour lui.
Soit Iov était idiot à croire que cette entente n’était rentable que de son côté, soit ils ont juste eu une sacrée chance durant toutes ses années. Kallias est même surpris que son fils ait continué de courir le risque.
« Tu n’es pas le seul à avoir des informateurs, mais merci de préciser. »
Kallias se méfie tout de même du rire mauvais que le garçon lâche. Il ne connaît pas suffisamment son tempérament pour savoir quoi faire, est-ce qu’il est du genre à taper quand il est en colère ? est-ce qu’il sait faire preuve d’un minimum de retenu ? Kallias n’aime pas beaucoup se fier aux rumeurs, mais il ne peut pas nier préférer avoir Nikias en face de lui plutôt que son amant.
« On sait tous les deux qu’ils ont raison, sauf que d’vine quoi, c’est sur monterritoire qu’elles ont été r’trouvées. »
En tant normal, Kallias se serait contenté d’un petit sourire et d’un “oops” d’excuse. Ce soir, il préférait éviter d’invoquer Némésis.
« Ils ne remonteront pas à toi, je peux te l’assurer. » Les Sarkolios ne se serait pas donné tant de mal pour étouffer les pistes si le quiproquo avait eu lieu sur le territoire d’une autre tête de la ligue grecque. Mais Minas et les Sakilios ont un accord, et Kallias préférait le garder au maximum. « Ils n’auront aucune preuve ni aucune piste. » Les Sarkilios ont tout un tas de mains qui font le nécessaire, et il faut avouer que leur nom aide également beaucoup ; la corruption dans un pays en crise, rien de plus facile. « Et les filles ne parleront pas. Ni contre toi, ni contre moi. » L’arme à sa ceinture s’est fait un peu plus pesante, machinalement, sa main a pallié à cette sensation en venant la réajuster et Kallias sait que Minas n’a pas pu échapper à son geste. Qu’il comprenne ce qu’il veut à partir de là, ça lui est égale.
« Je suppose qu’il va falloir parler dédommagement, c’est ça ? » Dédommagement. Quelle blague. A part fourrer son nez dans des affaires qui ne le regarde pas, le fait que des nourrices se soit fait chopper n’ont rien changé au quotidien de Minas et de ses myrmidons. Certes, ils sont peut-être un peu plus surveillé, mais être dans le milieu de la drogue ce n’est pas censé être une partie de plaisir. Faut qu’il pense à changer de cible si ça le gène tant que ça d'avoir les flics au cul.

_________________



#TEAM ILIADE
#TEAMTROIE
#LESTROYENSVAINCRONT
#HECTORTHEBIGBOSS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 26/08/2016
PARCHEMINS : 145
INCARNATION : Dawid Auguscik
héros et demi-dieux
Mer 14 Sep - 14:05

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” &Kalias est marié, ce n’est pas un secret. Sa femme, Zenaïde, Séra l’a croisée deux trois fois, c’est une des meilleures amies de Nik. C’est dire si le hasard fait bien les choses. Ce qui, en revanche, se sait moins, c’est que Kalias et Zenaïde se sont rencontrés alors que cette dernière était justement une nourrice. Elle recelait la drogue pour les troyens, visiblement ça a été le coup de foudre. Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi soudainement, le visage de Kalias se tend. Lorsqu’on parle de ses nourrices, qu’on envisage des représailles, il est normal qu’il ne soit pas vraiment à l’aise. Toujours appuyé contre son mur, Séraféim décortique ses faits et gestes. Il dit ne rien avoir appris ici. Ca, le membre de la ligue grecque veut bien le croire, il n’est pas dans le quartier par hasard. C’est bien pour cela qu’il l’attendait ici, à deux rues d’une de chez nourrice. Il a l’air agacé, comme s’il se laissait petit à petit submerger. Une bonne partie de son stock est tombé à l’eau, ça n’étonne personne qu’il soit légèrement à cran. Mais ça faire bien sourire séra en attendant. Il réplique, sans doute agacé : « Tu n’es pas le seul à avoir des informateurs, mais merci de préciser. » Le tatoué hausse les sourcils en tirant sur sa clope. Ce n’est plus qu’un mégot, il le jette au sol et souffle la fumée par le nez. « T’as l’air de débarquer un peu, j’précise juste. » Il sourit. Il se sent clairement en position de supériorité, et c’est quelque chose d’aussi gratifiant que de plaisant.
Il reprend un air assuré ce Sarkilios. Entre eux il n’y a pas autant d’agressivité qu’on pourrait le croire. C’est cordial, sans plus, mais si Kalias ne réagit pas, s’il ne veut pas lui donner de dédomagement ou revoir l’accord, il risque d’y avoir de gros malentendus. « Ils ne remonteront pas à toi, je peux te l’assurer. » Séra hausse les sourcils. Il lève le menton et croise les bras. Le métal du poing américain brille à la lumière du lampadaire. « Et les filles ne parleront pas. Ni contre toi, ni contre moi. » Le tatoué sourit. « Ah bah j’espère bien. C’est l’minimum. » C’est leurs merdes, y’a aucune raison qu’il soit impacté. Mais effectivement il est dans la ligne de mire de la police à présent, et cacher les quantités d’herbe, de cristal et autre poudreuse qu’il possède dans son gamm vert. C’aurait été un coup énorme porté à la ligue grecque. Mais il doutait que tout ça soit une histoire montée par Kalias pour porter l’attention sur la ligue grecque. Il avait de l’honneur et un pacte à respecter.
« Je suppose qu’il va falloir parler dédommagement, c’est ça ? » Séraféim hocha doucement la tête avec un sourire. Il n’était pas certain de ce qu’il voulait, il lâcha simplement : « J’te l’dis tout d’suite, j’veux qu’on re-négocie le pacte. » Son visage se durcit lentement. « Les dédommagements ça viendra après, en attendant ça fait six ans qu’vous profitez de mon territoire grâce à mon père. Ca m’a pas posé d’problèmes jusqu’ici, j'voyais pas d'raisons d'changer les choses, mais maintenant c’est clairement en défaveur. » Il fronce les sourcils.« Je veux un pourcentage sur vos revente. »




_________________


take me, i'm yours.✢ Honestly, as ridiculous as that thing makes you look, I don’t believe I’ve ever seen anything more beautiful. Watched you for as long as I dared.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t894-being-surrounded-by-the
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 06/09/2016
PARCHEMINS : 28
LOCALISATION : kolonaki, dans le quartier riche d’Athènes.
INCARNATION : aidan turner
héros et demi-dieux
Mar 20 Sep - 16:23

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think. ” & Comme ça, Minias donne presque l’impression de savoir ce qu’il fait, faut dire que le rôle lui va bien, il a l’air d’être un bon leader, bien plus que d’autres têtes de la ligue grecque. Kallias n’ira pas jusqu’à dire qu’il accepterait d’être sous ses autres, n'exagérons pas, mais il sait reconnaître quand quelqu’un sait gérer ce genre de boulot. Kallias ne doute pas qu’avec le temps, Minas pourrait être un adversaire redoutable, et que ça ne sera pas à ce moment-là qu’il faudra tenter de le mettre dans sa poche. Autant faire ça maintenant, même si ça peut faire grincer des dents.
« J’te l’dis tout d’suite, j’veux qu’on re-négocie le pacte. » Kallias hausse les épaules, ça, il s’en doutait, et c’est normal. La première chose qu’il a fait en prenant la place de son père, c’est d’envoyer balader les accords qui liaient les Sarkilios à ce qui est devenu par la suite, la ligue grecque. Un choix, qui malgré les conséquences lourds, il ne regrette pas.
« Les dédommagements ça viendra après, en attendant ça fait six ans qu’vous profitez de mon territoire grâce à mon père. Ca m’a pas posé d’problèmes jusqu’ici, j'voyais pas d'raisons d'changer les choses, mais maintenant c’est clairement en défaveur. » Il écoute, en soupirant sans bruit. Il sait très bien ce que Minas essaye de montrer : il est sur son territoire, c’est lui le chef, c’est lui qui décide. C’est agaçant, pourquoi autant de mis en scène ? Kallias déteste ce genre de parade, il préfère quand les gens vont droit au but. « Et donc ? » Il sait pourtant qu’il va refuser. Dédommagement ou renégociation, c’est beaucoup. Si la discussion aboutit à quelque chose de bien trop désavantageux pour lui il n’hésitera pas à mettre un terme aux accords, pire, il n’est pas certain que ça ébranle réellement son honneur de ne pas aiguiller les flics.
« Je veux un pourcentage sur vos revente. »
Kallias aurait presque pu s’étouffer, à la place, il lâche un petit rire. Rien que ça.
Machinalement, il sort son téléphone portable. Bien sûr l’idée de refuser catégoriquement et immédiatement lui a traversé l’esprit, mais il n’est pas idiot. C’est le numéro de son frère qu’il compose et auquel il envoie un simple sms demandant le pourcentage de perte causé par les myrmidons et leurs “emprunts” dans les stocks. Il se doute bien que Minas n’a aucune idée de la perte que son réseau engendre, et Kallias compte bien jouer là-dessus, et peut-être même s’en sortir avantagé.
« Combien ? » Laissons le mettre carte sur table, c’est plus simple, avoir une vue d’ensemble et attaquer ensuite. La drogue n’est pas le seul secteur d’activité des Sarkilios, mais il est l’un des plus gros, et si perte il y a, il préfère minimiser la chose. « Ce n’est pas un oui. » Faut préciser, au cas où, même s’il sait qu’un adverse trop sûr de lui c’est toujours un avantage.



_________________



#TEAM ILIADE
#TEAMTROIE
#LESTROYENSVAINCRONT
#HECTORTHEBIGBOSS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
héros et demi-dieux
DEBUT DE TON ODYSSEE : 26/08/2016
PARCHEMINS : 145
INCARNATION : Dawid Auguscik
héros et demi-dieux
Sam 1 Oct - 13:15

“You're gonna be scared. You will be. Your body's gonna tense, you won't have time to think.  ” &Il sait ce qu’il fait. Il a pas une idée de précise de là où il va arriver, mais il contrôle parfaitement la situation. Ce n’est pas la première fois qu’il doit gérer ce genre de déroutes, il n’est pas nouveau dans le domaine. Son père dit même qu’il a toujours été particulièrement doué. Parce qu’il est impressionnant, qu’on lui donnerait tout sans compter, et parce qu’il n’a aucun remords à utiliser pression mentale ou physique sur ses adversaires. Seulement il n’est pas stupide. Kalias est le meilleur homme qu’il ait jamais eu à affronter. Le meilleur, car il est le plus adroit, le plus courageux, le plus réfléchi, sans doute le plus intelligent. On ne surestime jamais assez ce genre d’hommes. On ne surestime jamais assez les troyens. Ils ne seraient pas là où ils en sont aujourd’hui, à la tête d’un des plus gros gangs d’Athènes, s’ils n’étaient pas capables du pire. Il lui suffit de regarder Kalias pour comprendre qu’il n’a pas envie d’être là, que sa patience s’épuise. Oh Séra n’a pas peur. Mais il reste sur ses gardes, et il ne partira pas tant qu’il n’aura eu ce qu’il voulait, à savoir une compensation.
Il sort son téléphone, baisse les yeux en envoyant un sms. « Combien ? »  Jusqu’ici il est plutôt coopératif … Il croise les bras sur sa poitrine, le mégot de sa clope tombe au sol. Il fronce les sourcils, lâche un vieux sourire. Au moment où il va donner son prix, déjà la remarque tombe. « Ce n’est pas un oui. » Ce n’est pas un oui. Cette façon de marquer la négation est tout simplement insupportable. Ils sont entre eux quoi, il peut bien parler normalement, pas comme s’il était à un diner présidentiel. Mais ça, c’est la marque de fabrique des troyens. Ils aiment le beau, le luxe, l’argent. Les grecs eux, sont plus pragmatiques. Ils aiment l’efficacité, le sang et les larmes. Ça a sans doute quelque chose de providentiel. Ils n’ont jamais été semblables, ils ne peuvent pas coopérer. Et pourtant…
Séraféim lâche : « Disons quarante pourcents. » C’est énorme, bien plus que ce dont il aurait besoin. Il veut simplement voir la réaction de son interlocuteur.




_________________


take me, i'm yours.✢ Honestly, as ridiculous as that thing makes you look, I don’t believe I’ve ever seen anything more beautiful. Watched you for as long as I dared.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Bataille du pont Milvius. - Kalias & Séraféim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Hermès express
but these names will never die

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES METAMORPHOSES :: THE SHOW MUST GO ON :: Regroupement des RP.
-
Sauter vers: