AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
welcome message
Bienvenue sur LES METAMORPHOSES, forum RPG fantastique se déroulant dans la célèbre ville d'Athènes
De nombreux scénarios sont à prendre, n'hésitez pas à aller jeter un oeil !
N'oubliez pas de lire TOUTES les annexes c'est important !
faire connaître le forum
N'oubliez de voter régulièrement sur le TOP SITE
Mais aussi, remontez régulièrement le sujet BAZZART
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum
hiatus
les métamorphoses est actuellement en hiatus, mais on rouvrira très bientôt!
soirée cb à venir!
venez vite nous dire quand vous seriez disponible pour une super soirée cb pour LM c'est ici!


 

 Good Life [Alexandre]

but those names will never die
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
divinités mineures
DEBUT DE TON ODYSSEE : 05/09/2016
PARCHEMINS : 252
INCARNATION : Elizabeth Olsen
divinités mineures
Jeu 22 Sep - 14:58


   
This has gotta be the good life.

When you're happy like a fool Let it take you over When everything is out You gotta take it in Oh this has gotta be the good life Like this city is on fire tonight This could really be a good life


Marcella appuya sur le bouton play du lecteur bluray pour mettre en marche le célèbre dessin animé de la compagnie Disney impliquant une princesse aux pouvoirs glacials. Ce n’était pas pour elle mais pour Nox, sa fille, qui se trouvait être, comme une majorité de petites filles, une fan inconditionnelle de ce film qu’elle regardait pour la centième fois. Mais l’avocate n’avait rien contre. La petite fille s’était installée à la table basse avec ses crayons de couleur et son livre de coloriage et cela signifiait que la demoiselle avait au moins une heure et demi de tranquillité pour faire ce qu’elle avait à faire dans son appartement de luxe. Elle avait travaillé dur pour pouvoir se payer cet endroit après avoir quasiment vécu dans la rue pendant sa grossesse et elle devait continuer pour pouvoir le garder. Mais maintenant qu’elle avait un bon poste dans son cabinet, elle ne craignait plus grand-chose du côté financier. Un sourire éclaira ses lèvres à cette pensée, à sa réussite et encore plus lorsque la petite blonde commença à chantonner avec le dessin animé.

Xénia regarda sa montre, elle avait une heure pour ranger un peu sa maison et faire à manger avant qu’Alexandre arrive. Elle l’avait invité à venir passer la soirée chez elle, comme très régulièrement parce qu’il était son meilleur ami et tellement plus. Un peu frère, un peu amant, un peu tout ce qu’un homme pouvait être dans la vie d’une femme. Elle n’était pas sa jumelle, mais elle se sentait tout comme. La jeune femme tapa dans ses mains pour se donner une sorte de top départ et se dirigea vers sa cuisine pour commencer à cuisiner le plat préférer de son compagnon qu’elle ne lui avait pas fait depuis un moment et qui nécessitait le plus de cuisson. Ella n’était pas particulièrement un cordon bleu mais elle se débrouillait plutôt bien quand elle s’en donnait la peine. Elle était douée, les gens le disaient et c’était vrai. Elle pouvait tout réussi pour peu qu’elle s’applique à suivre les instructions. Une fois le repas lancé, elle s’occupa de ramasser les divers jouets qui trainaient dans les différentes pièces de l’appartement pour les rapatrier dans la chambre de Nox et remettre ça et là d’autres objets à leur place.

Le temps qu’elle finisse la sonnerie de l’ascenseur qui menait directement dans son appartement retenti et de sa chambre, elle entendit sa fille crier. « Dada !! » Évidemment il s’agissait d’un surnom. Nox avait déformer le nom d’Alexandre de la sorte dès qu’elle avait commencé à parler et ils n’avaient jamais rien fait pour la corriger. Elle parce qu’au fond, elle aimait la ressemble avant le ‘daddy’ anglais, qu’elle avait par ailleurs enseigné à sa fille qui du haut de ses cinq ans connaissait déjà les bases et un peu plus de la langue de Shakespear. Lui, elle ne savait pas trop pourquoi mais la raison lui importait peu. Marcella s’examina par réflexe dans le miroir le plus proche et rejoignit sa famille dans l’entrée où elle le savait la fillette avait couru dans les bras de son meilleur ami. Elle s’appuya contre le mur pour ne pas interrompre le moment que son enfant partageait avec celui qui représentait la figure paternelle dans sa vie et déclara seulement à la fin. « Moi aussi j’ai le droit à un câlin ? »
   
love.disaster

_________________

I can't fight that she controls me Should have known she'd be so deadly To touch, to take, to want to need This desire is torture that I bleed From Heaven to Hell and everything between The most evil that you've ever seen Biting her lips she knows it kills me  — .
so beautiful, so evil
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://metamorphoses.forumactif.org/t307-the-world-is-built-by-k
divinités majeures
DEBUT DE TON ODYSSEE : 20/06/2016
PARCHEMINS : 1197
INCARNATION : Henry Cavill
divinités majeures
Mar 4 Oct - 0:08
Être en retard ou pas n'était absolument pas la question. Alexandre n'avait en rien à se justifier de l'heure de ses départs des bureaux de Discordia, pour la simple et bonne raison qu'on ne demande pas de comptes au big boss, voyez-vous. Il n'y avait bien que Caprice qui pourrait tout à fait avoir à y redire, et encore. Et encore parce qu'Alexandre restait Alexandre, et qu'il détestait au plus haut point qu'on lui dise quoi faire, et qu'on se permette de lui faire des reproches. Rares étaient les personnes à qui il permettait de telles dérives, et encore, il y avait toujours un contexte et des conditions. De toute façon, aux dernières nouvelles, lui, quand il quittait Discordia, ça ne signifiait en rien que sa journée était forcément finie. Il lui arrivait, et pas juste de temps en temps, de ramener du travail à la maison, de continuer à passer des coups de fil et à envoyer des mails jusque tard dans la nuit. Même que ces fois là, ça emmerde grave Caprice parce que, soit disant, la lumière la gêne, et qu'en plus de ça, il écoute sa musique d'ambiance trop fort ! De toute façon, ce soir, il n'est pas du tout question de tout ça. Il ne viendra pas au bureau demain, puisqu'il doit passer la journée avec son père, et en plus de ça, il a fini le travail après la majorité des employés. Histoire de laisser ses affaires en ordre pour quand sa sœur passera dans son bureau lui piquer ses dossiers. Oui, parce qu'elle le fera forcément. Histoire, aussi, d'avoir l'esprit libre, et la conscience tranquille. Mais, malgré tout ça, cela ne l'a pas empêché de faire attention à l'heure et de croiser les doigts pour ne pas rester engluer dans la circulation athénienne. C'est qu'il a un dîner de prévu, avec deux splendides filles. Et il ne veut rater ça pour rien au monde ! Alors, oui, peut-être qu'il fait des poussées de vitesse là où ce n'est pas autorisé, mais la police ne le coince pas la main dans le sac, et il n'a provoqué aucun accident, comme d'habitude quoi.

Il n'a pas besoin de sonner à l'interphone pour s'annoncer. Il a le badge magnétique pour ça, et le code qui va avec, de sorte à pouvoir débarquer sans rameuter les deux belles qui l'attendent, quelques étages plus haut. Et il n'a pas non plus à emprunter la technique de la voisine : vous savez, quand on sonne à l'interphone de la voisine pour qu'elle nous ouvre en mode discret. Les voisines de Marcella, elles ne sont pas toutes vieilles et fanatiques de son corps. Non, il y a des jeunes, dans le lot. Fanatiques de son corps. Il sait même très bien que quand Marcella lui parle au téléphone alors qu'elle est dans les escaliers de chez elle, ou dans l'ascenseur, et qu'elle évoque la prochaine de ses visites à lui chez elle, comme par hasard, quand il arrive le jour dit à l'heure prévue, il en croise du beau monde et de jolies gambettes, sur son chemin ! Bon, par contre, appuyer sur les boutons de l'interphone et de l'ascenseur n'a pas été une paire de manches des plus faciles, parce qu'il a les bras chargés d'un gros lion en peluche, tout blanc, ainsi que d'un bouquet de fleurs, commandé auprès de sa petite fleuriste habituelle, Siloë. Mais il se débrouille, parce qu'il n'a pas besoin d'aide, Alex', et qu'il arrive à gérer bien des trucs sans tout renverser et sans se montrer maladroit. Il se débrouille très bien, jusqu'à ce qu'il mette les pieds dans l'appartement. Parce que là, la situation se corse. Menace ultime, attaque anticipée mais non moins redoutable. Il avait juste eu le temps de laisser tomber la peluche sur ses fesses avant de pouvoir réceptionner la furieuse petite tête blonde qui s'élançait vers lui.
    « Mon Amazone préférée ! Toujours plus belle de jour en jour ! » Bien évidemment, elle éclate de rire, se sent toute flattée, et n'hésite pas à réfugier sa petite frimousse contre son cou, avant de se remettre à rire. C'est toujours une bouffée d'air pur que de l'avoir dans ses bras. Bien que doté d'une famille à rallonge, Alexandre n'a encore aucun neveu et nièce. Ce qui n'est pas plus mal, comptes tenus du fait que ses frères sont encore trop insouciants pour pouvoir assumer la charge d'un gosse, et qu'il refuse de penser au jour où un sale type osera mettre enceinte l'une de ses sœurs ... Même s'il sait qu'elles sont loin d'être encore vierges au jour d'aujourd'hui, ça ne l'empêche pas de trouver l'idée très déplaisante. C'est son droit, après tout, non ? Alors pour l'instant, Alexandre est bien content d'avoir une petite frimousse comme celle de Nox dans sa vie. Mais qui dit Nox dit Xenia, sa mère, pas très loin, et, justement, voilà que celle-ci pointe le bout de son nez. « Hmm, ça dépend. Est-ce que tu es ma future femme toi ? »

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
divinités mineures
DEBUT DE TON ODYSSEE : 05/09/2016
PARCHEMINS : 252
INCARNATION : Elizabeth Olsen
divinités mineures
Mer 12 Oct - 18:51

This has gotta be the good life.

When you're happy like a fool Let it take you over When everything is out You gotta take it in Oh this has gotta be the good life Like this city is on fire tonight This could really be a good life


Ce ne fut qu’en s’approchant que le regard de Xénia fut attiré par l’énorme peluche assise près de sa fille qui lui faisait déjà un câlin et lui cherchait un prénom, tout en remerciant Alexandre de lui avoir offert. Elle avait mit un point d’honneur à apprendre la politesse à sa fille. Son meilleur ami lui répondit avec humour qu’il ne câlinait que sa future épouse. Elle rigola intérieurement à l’idée qu’il se fasse passer la corde au cou. Il faudrait être folle pour vouloir intégrer la famille Calciare et vouloir s’opposer en permanence à la jumelle du brun, mais pour autant il ne fallait douter de rien, la vie était toujours pleine de surprise. L’avocate répondit donc avec le même humour. « Et bien nos trente ans approchent et nous sommes toujours célibataire aux yeux de la loi, il faudra y songer…en plus je trouve que Marcella Calciare ça sonne très bien. » Ce disant et avec un sourire amusée elle s’était approcher de lui pour l’enlacer.

En plus de cela, la jeune femme posa délicatement ses lèvres contre celle du PDG pour un baiser des plus chastes, un simple geste d’affection qui ne présumait de rien d’autre que de son attachement à lui. Ce n’était ni sexuel, ni déplacé, mais ils savaient parfaitement tous les deux que le monde extérieur ne savait pas faire la différence et voyait ce type d’interaction comme inacceptable. Pour Ella, ces gens ne connaissaient rien à l’amour si l’on ne pouvait pas être tactile avec ses proches. Et de toute façon plus on la critiquait pour cela, plus elle continuerait à le faire. Alex était son meilleur ami, son frère, son double et elle pouvait bien l’embrasser autant qu’elle le voulait si ça lui chantait. Elle savait ce que ce baiser signifiait, et il en allait de même pour Nox qui n’avait aucun mal à viser la bouche des adultes qu’elle adorait, encore une chose qu’elle lui avait apprise. La petite les interrompit d’ailleurs pour s’emparer de la main de son parrain spirituel.

« Viens voir mon dessin. » Ordonna-t-elle de manière autoritaire, ce qui avait toujours le don d’amuser la mère célibataire, tout en tirant le brun et le lion désormais prénommé Albert, près de la télé. Xénia secoua la tête de la voir mener ainsi Alex par le bout du nez, lui qui était normalement un modèle de supériorité. Elle se dirigea ensuite vers sa cuisine et sorti deux verres à pied et y versa un très bon vin et prépara également un jus de fruit pour sa fille. Elle posa le tout sur un plateau et rejoignit les autres membres de sa famille, comme une parfaite petite femme d’intérieur. Il n’y avait que le Calciare qui connaissait cette facette de sa personnalité. Sa véritable famille, son sang, Mars ne les voyait jamais et ignorait ce que la moitié d’entre eux devenaient et s’en fichait d’ailleurs pas mal. Seule sa fille comptait pour elle, et Alexander bien sûr. Ces deux êtres qu’elle chérissait plus que tout, étaient la seule famille dont elle avait besoin.

Elle déposa les verres sur la table basse de son salon décoré dans un style mêlant le moderne et la fin du dix-neuvième siècle, tout comme le reste de l’appartement, ayant même fait venir des boiseries très chères directement de France. Puis elle se posa enfin sur le canapé, le dessin animé toujours en fond sonore. « Alors ta journée ? » Demanda-t-elle au brun, en lui tendant son verre et amenant le sien pour trinquer, plus par réflexe que par réelle célébration. Elle ne doutait pas qu’il venait directement des bureaux de Discordia où il avait toujours des tonnes de boulot à faire, comme sa position au sein de l’entreprise l’exigeait. Et elle aimait savoir comment tout cela se déroulait, parce qu’elle s’intéressait à lui et à ce qu’il pouvait vivre. Ils avaient tous les deux des métiers qui les suivaient jusque chez eux et il était agréable de voir que les autres aussi pouvaient trouver ça difficile. Ella devait tous les soirs revoir ses dossiers, faire des recherches pour préparer ses défenses, pour trouver des solutions, en plus de s’occuper de sa fille.

Elle était une femme moderne, qui avait réussi, mais elle s’était battue pour cela et admettait devant de rares privilégiés que ce n’était pas évident tous les jours. Mais là elle était chez elle, avec Nox et l’homme qui la connaissait le mieux au monde, qui la connaissait par cœur, elle pouvait baisser sa garde et se détendre complètement. Pas qu’elle joue un rôle à l’extérieur mais, elle évoluait dans un monde de requin où il était interdit de montrer la moindre faiblesse sous peine de devenir une victime. Et Marcella préférait nettement être dans le camp des prédateurs, elle y excellait d’ailleurs. Mais elle aimait aussi pouvoir prendre des pauses et apprécier sa vie à sa juste valeur. La blonde s’était d’ailleurs assise tout à côté de son meilleur ami pour que leurs corps se touchent, pour qu’elle puisse poser négligemment la main sur sa cuisse.
   
love.disaster

_________________

I can't fight that she controls me Should have known she'd be so deadly To touch, to take, to want to need This desire is torture that I bleed From Heaven to Hell and everything between The most evil that you've ever seen Biting her lips she knows it kills me  — .
so beautiful, so evil
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Good Life [Alexandre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Hermès express
but these names will never die

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES METAMORPHOSES :: THE SHOW MUST GO ON :: Regroupement des RP.
-
Sauter vers: